“Bi­biche” Au­la­nier : « Ni­çois de coeur »

Monaco-Matin - - Sports - V.M.

Dans son jar­din du Ray, il dé­bor­dait comme per­sonne d’autre. Le bras le­vé, les che­veux au vent, Do­mi­nique Au­la­nier a fait vi­brer une gé­né­ra­tion de Ni­çois. A l’époque, le Gym était en D jus­qu’à la re­mon­tée de , à la­quelle il avait gran­de­ment contri­bué. Sur la Côte pour par­ti­ci­per au chal­lenge « Cos­ta » de pé­tanque, “Bi­biche” a fait un cro­chet par Charles-Ehr­mann.

Nice, c’est tou­jours spé­cial pour vous ?

Je suis à Sè­te­de­puis quelques an­nées, mais je res­te­ni­çois de coeur. Le Gym, c’est mon club. Je fais le concours de­pé­tanque à cô­té, j’en pro­fi­te­pour pas­ser le week-end ici et voir les nou­velles têtes duGym. C’est un grand­plai­sir d’être là. Les gens me re­con­naissent en­core, ça­fait tou­jours un pin­ce­ment au coeur.

Le club n’aplus rienà­voir...

Ni­cea­bien chan­gé, sauf Char­lesEhr­mann. Ils ont quand­même re­mis un coup de pein­tu­reet chan­gé les fe­nêtres (rires). J’étais là­pour l’inau­gu­ra­tion du nou­veau stade.

Votre époque, c’est celle du Ray et de vos che­vau­chées sur les cô­tés...

Ça fait un peu de peine quand je vois le Ray avec tous ces en­gins qui le dé­mo­lissent. Le Ray res­teun stade my­thique, j’ai plein de mer­veilleux sou­ve­nirs. C’est une nouvelle èreet l’équipe mé­ri­teun­beau stade.

En , vous jouiez éga­le­ment l’Eu­rope...

(Sou­rires). A l’époque, oné­tait en D. J’avais si­gné pour jouer la Coupe des Coupes. On avait étéé­li­mi­né sans perdre contre le Sla­via. J’es­père que Nice va fai­reun très beau­par­cours. C’est su­perbe ce que fait le club jusque-là.

(Pho­to V.M.)

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.