Il s’en est fal­lu de peu…

Monaco-Matin - - Détente -

Si, voi­là quatre ans et de­mi, Do­mi­nique Strauss-Khan n’avait pas eu la li­bi­do aussi ma­ti­nale, et si, au soir de sa vie, Do­nald Trump n’avait pas été convain­cu de ne voir dans l’éter­nel fé­mi­nin que l’exu­toire de pul­sions désor­don­nées, sans doute les deux pré­si­dents se se­raient-ils ren­con­trés of­fi­ciel­le­ment en jan­vier pro­chain, le pre­mier étant sur le point de quit­ter l’Ély­sée et le se­cond ar­ri­vant à la Mai­son Blanche. Que les fes­ti­vi­tés aient lieu à Pa­ris ou à Wa­shing­ton n’au­rait pas chan­gé grand chose. Une nuée de se­cré­taires et de tra­duc­trices au­rait rem­pla­cé les ha­bi­tuels di­plo­mates. DSK au­rait re­çu Pa­me­la An­der­son, la nouvelle se­cré­taire d’État, au sor­tir de sa douche tan­dis que Trump em­bras­sait gou­lû­ment Sé­go­lène Royal. En fin de jour­née, au lieu des cou­tu­miers ban­quets guin­dés, un sou­per à la ro­maine au­rait per­mis aux deux grands ob­sé­dés de pro­cé­der à des échanges non com­mer­ciaux. Les dis­cours, pro­non­cés dans le plus simple ap­pa­reil, au­raient été aussi courts que la tu­nique des ac­com­pa­gna­trices. Le len­de­main, un com­mu­ni­qué fran­co- amé­ri­cain au­rait an­non­cé la si­gna­ture d’un trai­té entre deux pays ayant sub­sti­tué à une en­tente cor­diale mise à mal par le Brexit une co­opé­ra­tion amou­reuse n’ex­cluant pas le rap­pro­che­ment des corps à condi­tion qu’ils soient bien consti­tués.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.