LesRa­vis quittent la crèche

Monaco-Matin - - Détente -

Avant que le Con­seil d’État se pro­nonce sur la com­pa­ti­bi­li­té avec la laï­ci­té de l’ins­tal­la­tion des crèches dans les lieux pu­blics, le rap­por­teur de ce dé­li­cat dos­sier a dé­jà fait connaître que si elle était au­to­ri­sée, cette tra­di­tion de­vrait re­non­cer à tout pro­sé­ly­tisme re­li­gieux. On peut donc pré­voir que les per­son­nages et le dé­cor se­ront sou­misà d’im­por­tantes mo­di­fi­ca­tions. La Vierge au­ra di­vor­cé trois fois; Jo­seph se se­ra vu re­fu­ser la garde al­ter­née de l’En­fant et le Pe­tit Jé­sus, mon­té en graine, ter­mi­ne­ra son ap­pren­tis­sage dans une ferme mo­dèle où les vaches se trai­ront elles-mêmes tan­dis que des airs de rock ac­cé­lé­re­ront la ponte des oeufs. On met­tra à la re­traite l’âne, le boeuf et l’agneau. Quant aux Rois mages, ils n’au­ront plus à se dé­pla­cer pour ap­por­ter leurs ca­deaux puis­qu’un drone s’en char­ge­ra. Le ber­ger se­ra tou­jours là­mais il por­te­ra l’uni­forme des CRS et im­po­se­ra aux vi­si­teurs des pal­pa­tions de sé­cu­ri­té alors qu’un gar­dien rem­pla­ce­ra l’ange sus­pec­té de per­tur­ber l’avia­tion ci­vile en re­fu­sant de dé­po­ser tout plan de vol. Res­te­ra le cas des contem­po­rains que leurs pa­rents ont cru bon de pré­nom­mer Noël et qui se­ront priés d’adop­ter une iden­ti­té plus conforme avec le concor­dat de . S’il n’avait pas quit­té dé­fi­ni­ti­ve­ment cette val­lée de larmes, de fo­lies et de cruau­té, Noël-Noël, qui fut la grande ve­dette du ci­né­ma fran­çais d’avant- guerre, n’au­rait pas échap­pé

à la dé­chéance de na­tio­na­li­té.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.