Au Pa­kis­tan,  morts dans l’at­taque d’une école de po­lice

Monaco-Matin - - Monde -

Trois ka­mi­kazes lour­de­ment ar­més ont fait ir­rup­tion pen­dant la nuit dans une aca­dé­mie de po­lice de Quetta, dans le sud- ouest du Pa­kis­tan, se­mant la ter­reur plu­sieurs heures du­rant et tuant  per­sonnes. Il s’agit de l’une des at­taques les plus meur­trières cette an­née au Pa­kis­tan après celles de La­hore le  mars ( morts) et de l’hô­pi­tal de Quetta le  août ( morts). La plu­part des vic­times, de jeunes re­crues de l’aca­dé­mie, ont été sur­prises en pleine nuit dans leurs ca­sernes. Quelque  per­sonnes ont éga­le­ment été bles­sées, cer­taines parce qu’elles avaient ten­té de s’en­fuir en sau­tant par les fe­nêtres.

« Les tirs étaient in­tenses et nous ne sa­vions pas quoi faire »

Se­lon l’ar­mée, les as­saillants ont pé­né­tré avant mi­nuit dans le Col­lège de po­lice si­tué à une ving­taine de ki­lo­mètres à l’est de Quetta, la ca­pi­tale de la pro­vince du Ba­lout­chis­tan. Les vastes lo­caux abri­taient des cen­taines de re­crues de la po­lice, dont beau­coup ont fui, ter­ri­fiées, pen­dant l’as­saut. « Il était en­vi­ron  h  [ h , heure fran­çaise], nous étions as­sis en train de jouer aux cartes. Nous avons sou­dai­ne­ment en­ten­du des tirs et nous nous sommes ca­chés sous les lits. Les tirs étaient in­tenses et nous ne sa­vions pas quoi faire » , a ra­con­té Ars­lan, une re­crue bles­sée soi­gnée à l’hô­pi­tal.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.