Nice :  mois ferme pour le dé­te­nu qui a mis le feuet bles­sé cinq sur­veillants

Monaco-Matin - - Côte D’azur - C. C.

ls sont sou­la­gés. Re­con­nus en tant que vic­times. En­ten­dus pour leurs dif­fi­cul­tés quo­ti­diennes. Deux jours après une ac­tion de blo­cage de la mai­son d’ar­rêt de Nice, les sur­veillants pé­ni­ten­tiaires ont ac­cueilli avec sa­tis­fac­tion, mer­cre­di soir, la condam­na­tion in­fli­gée à un dé­te­nu qui a bles­sé cinq des leurs. Le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel a condam­né Clau­diu Ola­riu, Rou­main de 25 ans, à dix-huit mois de pri­son ferme. Dix-huit mois, c’était dé­jà la peine pur­gée par ce pas­seur pour avoir ai­dé des mi­grants à fran­chir la fron­tière fran­coi­ta­lienne. Il sé­jour­nait dans une cel­lule de 9m2 avec trois co­dé­te­nus, dans la nuit du 21 au 22 oc­tobre, quand il a al­lu­mé un in­cen­die en en­flam­mant pa­piers ad­mi­nis­tra­tifs, vê­te­ments, draps et oreillers. Un cri de dé­tresse, se­lon son avo­cate Me Ya­mi­na La­tel­la, pour dé­non­cer des condi­tions de dé­ten­tion in­dignes.

Dé­tresse car­cé­rale

À Nice, la sur­po­pu­la­tion car­cé­rale at­teint des ni­veaux re­cords (185 % de taux d’oc­cu­pa­tion), sans doute pas étran- gers à la re­cru­des­cence d’in­ci­dents. Reste que cet in­cen­die a mis en dan­ger la vie de son au­teur, de ses co­dé­te­nus et des sur­veillants. Cinq d’entre eux se sont consti­tué par­tie ci­vile. In­toxi­qués par les fu­mées, ils souffrent, en outre, de di­vers hé­ma­tomes su­bis en maî­tri­sant Clau­diu Ola­riu. Dé­chaî­né, ce dé­te­nu a réus­si à cas­ser le nez, frac­tu­rer et luxer le pouce d’un sur­veillant au ga­ba­rit pour­tant im­po­sant. Me- sur­ant plus de deux­mètres, le se­cré­taire ad­joint de sec­tion CFTC a plus de huit jours d’ITT (in­ca­pa­ci­té to­tale de tra­vail). Mer­cre­di, il était hos­pi­ta­li­sé au mo­ment où l’af­faire était ju­gée. Ses col­lègues sont en re­vanche pré­sents, sou­dés, épau­lés par leur chef de dé­ten­tion et leur re­pré­sen­tant CFTC. Me Ca­ro­line Re­ver­soMei­niet­ti, par­tie ci­vile, tra­duit la dé­tresse de per­son­nels pé­ni­ten­tiaires « qui se sentent lais­sé pour compte » . Et d’ap­pe­ler « à ne pas mi­ni­mi­ser le pré­ju­dice su­bi » . Ap­pel en­ten­du. Si la pré­si­dente du tri­bu­nal Lau­rie Du­ca dé­plore le ni­veau de sur­po­pu­la­tion car­cé­rale, ce­la n’ex­cuse en rien, à ses yeux, ces graves dé­bor­de­ments de Clau­diu Ola­riu. La sanc­tion va au­de­là des ré­qui­si­tions: dix-huit mois ferme, quand le pro­cu­reur Bri­gitte Fu­nel en de­man­dait douze.

(Pho­to C. C.)

Me Ca­ro­line Re­ver­so-Mei­niet­ti, avo­cate de la par­tie ci­vile, avec les agents pé­ni­ten­tiaires bles­sés, mer­cre­di de­vant la salle d’au­dience cor­rec­tion­nelle.

(Pho­to Jean-Fran­çois Ot­to­nel­lo)

Huit per­sonnes étaient tou­jours hier soir en garde à vue à Au­vare.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.