Ma­rie-Chris­tine Ver­giat : « Des si­tua­tions hon­teuses »

La dé­pu­tée eu­ro­péenne Front de gauche, très in­ves­tie dans la dé­fense des Droits de l’homme, était hier dans les Alpes-Ma­ri­times pour dé­ga­ger les pistes d’un « ac­cueil digne » des ré­fu­giés

Monaco-Matin - - Côte D’azur - THIER­RY PRUDHON tprud­hon@ni­ce­ma­tin.fr

On ou­blie qu’il s’agit du sort d’êtres hu­mains… Les en­jeux élec­to­raux ne doivent pas prendre le pas sur le droit in­ter­na­tio­nal. Nous sommes dé­ter­mi­nés à dé­fendre le droit de ces gens à ne pas mou­rir de faim. Les pou­voirs pu­blics doivent ar­rê­ter de fer­mer les yeux sur ces si­tua­tions… » En vi­site hier à Nice puis à Pu­get-Thé­niers, la dé­pu­tée eu­ro­péenne Front de gauche Ma­rie-Chris­tine Ver­giat, spé­cia­liste des ques­tions tou­chant aux Droits de l’homme, a stig­ma­ti­sé la po­li­tique du gou­ver­ne­ment en ma­tière d’ac­cueil des mi­grants, in­vi­tant à une so­li­da­ri­té ac­crue, tout par­ti­cu­liè­re­ment dans notre dé­par­te­ment. Cé­cile Du­mas, se­cré­taire du PCF06, aen­fon­cé le clou: « Il n’est pas pos­sible d’en­tendre Eric Ciot­ti se gar­ga­ri­ser que les Alpes-Ma­ri­times n’ac­cueillent au­cun mi­grant. » En pré­sence de mi­li­tants de l’as­so­cia­tion Roya ci- toyenne, qui sou­tiennent les mi­grants dans les val­lées de la Roya et de la Bé­vé­ra – dont Cé­dric Her­rou, cet agri­cul­teur qui se­ra ju­gé le 23 no­vem­bre­pour avoir ai­dé des étran­gers en si­tua­tion ir­ré­gu­lière –, le but était de dé­ga­ger des pistes « pour un ac­cueil digne des ré­fu­giés » .

« La so­li­da­ri­té n’est pas illé­gale »

« Nous consi­dé­rons que la so­li­da­ri­tén’est pas illé­gale mais in­dis­pen­sable » , a sou­li­gné Cé­cile Du­mas. Et Ma­rie-Chris­tine Ver­giat de fus­ti­ger : « Nous as­sis­tons à des si­tua­tions hon­teuses parce que les pou­voirs pu­blics n’ap­pliquent pas le droit in­ter­na­tio­nal. Le re­fus d’ac­cueillir des mi­neurs est no­tam­ment in­digne d’un­pays comme la France » . Pour les élus Front de gauche, les­so­lu­tions­ma­té­rielles existent et ils vont, une fois en­core, s’em­ployer à les rap­pe­ler au pré­fet. Cé­cile Du­mas liste ain­si un cer­tain­nombre de lieux qui pour­raient faire of­fice de centres d’ac­cueil tem­po­raire: « L’an­cienne base aé­rienne de Roquebrune, l’hô­pi- tal Saint-Roch à Nice, l’an­cienne douane de Breil, l’an­cienne gen­dar­me­rie de Sos­pel, ou en­core plu­sieurs co­lo­nies de va­cances ap­par­te­nant à des co­mi­tés d’entre- prise qui se­raient uti­li­sables im­mé­dia­te­ment. »

Chaîne de ré­sis­tance

« Nous vi­vons à Men­ton une si­tua­tion in­ver­sée par rap­port à Calais. Ce qu’on re­proche à l’An­gle­terre là-bas, on le pra­tique ici en blo­quant les ré­fu­giés en pro­ve­nance d’Italie, a en­core no­té Ma­rieCh­ris­tine Ver­giat. Nous sommes au­jourd’hui confron­tés àune ur­gence sa­ni­taire, alors que l’hi­ver ap­proche. Un autre type d’ac­cueil est pos­sible, si on le veut. La France n’est pas à la hau­teur des en­jeux par rap­port à l’Italie ou la Grèce. Avec en­vi­ron 30 % d’ac­cep­ta­tion des de­mandes de droit d’asile, nous fi­gu­rons par­mi les six der­niers pays eu­ro­péens en la ma­tière. » Enat­ten­dant d’hy­po­thé­tiques ou­ver­tures de centres d’hé­ber­ge­ment, le Par­ti com­mu­niste a or­ga­ni­sé sa propre chaî­ne­de­so­li­da­ri­té : les ha­bi­tants de la Roya qui épaulent des­ré­fu­giés­viennent ré­gu­liè­re­ment ré­cu­pé­rer de la nour­ri­ture et des vê­te­ments ap­por­tés par des mi­li­tants au siè­ge­ni­çois­du­par­ti.

(Pho­to J.-Fran­çois Ot­to­nel­lo)

Cé­cile Du­mas et Ma­rie- Chris­tine Ver­giat (  à gauche) ont plan­ché hier sur le sort des mi­grants, au siège ni­çois du Par­ti com­mu­niste.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.