Huck : « Un­bon­heur conta­gieux »

Monaco-Matin - - Sports -

« Le Gym com­mence à m’im­pres­sion­ner. Sur­tout par sa maî­trise col­lec­tive. Le onze est équi­li­bré. Les joueurs sont com­plé­men­taires. Si tu changes un joueur, ça ne change pas le vi­sage de l’équipe. Les jeunes (comme Cy­prien ou Sarr)

ex­plosent, les an­ciens as­surent. Ba­lo­tel­li marque, Dante rayonne et Bel­han­da amène un vrai plus. Il joue sur le cô­té, il dé­fend, bref, il est prêt à se sa­cri­fier pour l’en­semble. Tout ça ré­sulte d’un su­per état d’es­prit. Du pré­sident aux joueurs en pas­sant par le staff, tout le monde semble prendre du plai­sir. Ce bon­heur se res­sent, il se voit. Il est conta­gieux. Au stade les gens sont heu­reux. Les en­fants se ré­galent. A l’Al­lianz, ça m’a sau­té aux yeux. L’équipe joue bien. Un su­per foot­ball. Il y a des buts. Les matchs bas­culent tou­jours du bon cô­té. Les Ni­çois font tout pour. Et même quand ça va moins bien, ils conti­nuent à jouer leur jeu. Ils ne ba­lan- cent pas. On sent la patte du coach. Je n’ou­blie pas que le Gym avait fi­ni 4e la sai­son der­nière, mais Lu­cien Favre peut l’ame­ner en­core plus haut. Je vais me faire in­cen­dier... mais sur la du­rée, je vois le PSG de­vant. Une sai­son sans dé­faite je n’y crois pas. Pour­tant, je n’ima­gine pas l’OGCN cra­quer et ren­trer dans le rang. Nice se­ra en­core dans les quatre pre­miers. Peut-être même sur le po­dium. Cham­pion ? Non. Mais j’ai­me­rais tant me trom­per. Une chose est sûre : cette équipe nous per­met de rê­ver et d’es­pé­rer. C’est dé­jà pas mal...» Jean-NoëlHu­cka­por­té­le­maillot­deNice de 1971 à1978.Ilaé­ga­le­ment été en­traî­neur­du­clu­bau­dé­but­de­san­nées 90.

(Pho­to J.-F. O.)

Jean-Noël Huck avec son pe­tit-fils.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.