PLAN SO­CIAL À RA­DIO MONACO Deux tiers des sa­la­riés me­na­cés

La di­rec­tion de la ra­dio a choi­si de ré­or­ga­ni­ser son fonc­tion­ne­ment et de se sé­pa­rer de deux tiers des équipes de la sta­tion. Un coup dur pour les sa­la­riés

Monaco-Matin - - La Une - CEDRIC VERANY cve­ra­ny@mo­na­co­ma­tin.mc

Ca lar­sen chez Ra­dio Monaco. L’équipe de la ra­dio – com­po­sée d’une di­zaine de per­sonnes – a ap­pris il y a quelques jours un plan so­cial à ve­nir qui va conduire au dé­part des deux tiers des ef­fec­tifs. « Nous al­lons pro­cé­der à une ré­duc­tion et une re­struc­tu­ra­tion des équipes en in­terne », confirme Ri­chard Bor­fi­ga, nom­mé il y a un­mois gé­rant de cette fré­quence mo­né­gasque fon­dée par Gil­do Pal­lan­ca-Pas­tor il y a dix ans. « Nous gar­dons quatre per­sonnes avec pour ob­jec­tif d’es­sayer de re­lan­cer la ra­dio par une nou­velle stra­té­gie et une évo­lu­tion peut être vers le web », conti­nue Ri­chard Bor­fi­ga plai­dant une tran­si­tion né­ces­saire. Se­lon nos in­for­ma­tions, un ani­ma­teur, des pro­gram­ma­teurs mu­si­caux et un tech­ni­cien com­po­se­ront l’équipe res­ser­rée de Ra­dio Monaco dans les pro­chains­mois.

« Des­truc­tion to­tale »

« Il y avait de­puis plu­sieurs se­maines des ru­meurs de vente et de ra- chat. La di­rec­tion nous a an­non­cé son plan le 24 oc­tobre der­nier », souffle-t-on dans les cou­loirs de la ra­dio, où la pi­lule est amère à ava­ler. Les sa­la­riés concer­nés par cette re­struc­tu­ra­tion ont re­çu par cour­rier re­com­man­dé une lettre de convo­ca­tionàun en­tre­tien en vue d’un li­cen­cie­ment éco­no­mique. « C’est la mort de Ra­dio Monaco, la des­truc­tion to­tale de ce qui a été construit ces huit der­nières an­nées », tem­pête un sa­la­rié, qui doute de la ca­pa­ci­té de la ra­dio à gar­der ses au­di­teurs en se sé­pa­rant d’un nombre consé­quent d’ani­ma­teurs et de jour­na­listes de la ré­dac­tion. « Nous avons même en­ten­du que la ra­dio de­vrait, à terme, seule­ment émettre en Prin­ci­pau­té et pas au-de­là » . Ri­chard Bor­fi­ga lui, évoque une conjoncture dif­fi­cile dans l’uni­vers des mé­dias en gé­né­ral et pour Ra­dio Monaco en par­ti­cu­lier qui pousse à cette re­struc­tu­ra­tion. « Chez Ven­tu­ri [dont il est aus­si ges­tion­naire, ndlr] nous avons éga­le­ment dû pro­cé­der à des re­struc­tu­ra­tions ces der­niers mois pour se re­po­si­tion­ner et re­lan­cer l’en­tre­prise. Et nous avons de­puis, dé­jà rem­bau­ché trois per­sonnes » . À la ren­trée, en sep­tembre der­nier, Ra­dio Monaco avait pour­tant fait état d’une forte pro­gres­sion de la du­rée d’écoute de leur au­dience (+55 % soit 82 mi­nutes par jour) et d’une écoute élar­gie en strea­ming sur in­ter­net et sur mo­bile.

(Pho­to archives Nice-Ma­tin)

Lan­cée il y a une dé­cen­nie, Ra­dio Monaco s’est taillée une place de choix sur les ondes mo­né­gasques, mais plus lar­ge­ment sur la Côte d’Azur.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.