Lut­ter contre le ter­ro­risme, un en­jeu mé­di­ter­ra­néen

De­puis la des­ti­tu­tion par l’ar­mée du pré­sident is­la­miste Mo­ha­med Mor­si en 2013, l’Égypte fait face à une in­sur­rec­tion­me­née par une branche du groupe l’État is­la­mique ba­sée dans le Nord-Si­naï

Monaco-Matin - - Monde -

Les is­la­mistes et la ré­pres­sion. Échau­dés voi­re­dé­goû­tés par l’ex­pé­rience des Frères mu­sul­mans, au pou­voir jus­qu’en juillet 2013, beau­coupd’Égyp­tiens re­jettent dé­sor­mais l’is­lam po­li­tique et le double lan­gage d’une or­ga­ni­sa­tion au­jourd’hui ban­nie et ré­pri­mée en Égypte. Mais qui dis­pose en­core d’une branche fran­çaise, re­pré­sen­tée­no­tam­ment par l’UOIF (Union des or­ga­ni­sa­tions is­la­miques de France). En Égypte, de­puis l’ac­ces­sion au pou­voir des is­la­mistes en 2011, la naï­ve­té n’est plus de mise face au ter­ro­risme et l’is­lam po­li­tique. Les « is­la­mistes se sont com­por­tés comme des ty­rans et ont mis l’Égypte à ge­noux » , es­time Éric Tra­ger, ex­pert sur les po­li­tiques égyp­tiennes auWa­shing­ton Ins­ti­tute for Near East Po­li­cy. Au pou­voir au­jourd’hui, l’ex-chef mi­li­taire et pré­sident Ab­del Fat­tah al-Sis­si, qui a pris le pou­voir à la suite d’un coup d’État, ac­cuse les Frères mu­sul­mans de vou­loir prê­cher dans cer­tai­nes­mos­quées pour in­ci­ter la po­pu­la­tion à se sou­le­ver contre le ré­gime. Ré­sul­tat : le­gou­ver­ne­ment im­pose et jus­ti­fie une ré­pres­sion san­glante, en s’en pre­nant aux is­la­mistes mais aus­si à des mi­li­tants de la gauche laïque... qui ont sou­te­nu la des­ti­tu­tion des Frères mu­sul­mans.

(Pho­to AFP)

Comme ici après l’ex­plo­sion d’une voi­ture pié­gée, des cen­taines de po­li­ciers ont été tués de­puis trois ans en Égypte.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.