Gar­der la tête froide

Op­po­sés au CSKA Mos­cou, les Mo­né­gasques ont l’op­por­tu­ni­té de res­ter en tête de leur groupe et de prendre une belle op­tion sur la qua­li­fi­ca­tion pour les hui­tièmes de fi­nale

Monaco-Matin - - Sports - FA­BIEN PIGALLE

Monaco a ce soir une su­blime op­por­tu­ni­té de pur­ger la pres­sion dans un groupe qu’ilad’en­trée dé­si­gné comme “très ser­ré” et “in­dé­cis”. Alors que beau­coup s’ex­ta­siaient de­vant le ti­rage, Leo­nar­do Jar­dim avait im­mé­dia­te­ment crié au loup, en poin­tant du doigt une fa

cette plus sub­tile : « tout le monde peut ter­mi­ner pre­mier ou der­nier du groupe ».

En l’em­por­tant ce soir à do­mi­cile contre le CSKA Mos­cou, les Mo­né­gasques ne com­pos­te­raient pas leur billet pour les hui­tièmes de fi­nale, mais ils po­se­raient une belle op­tion avant de re­ce­voir Tot­ten­ham (mar­di 22 no­vembre) et se rendre à Le­ver­ku­sen le 7 dé­cembre. Une équipe al­le­mande qui était ve­nue bous­cu­ler les Rouge et Blanc au stade Louis-II. Si les joueurs de Jar- dim avaient réus­si à ar­ra­cher un match nul dans les ar­rêts de jeu ( 1- 1), ils avaient res­sen­ti les pre­mières se­cousses après un dé­but de sai­son jusque-là qua­si par­fait. En Rus­sie, là aus­si, les pro­té­gés de Jar­dim avaient sau­vé le point du nul dans les der­nières mi­nutes du match, grâce au gé­nial Ber­nar­do.

Cette fois, c’est - - 

Ba­kayo­ko& co. étaient com­plè­te­ment pas­sés à cô­té de leur pre­miè­re­mi-temps, pi­qués par des Mos­co­vites plus tran­chants et di­rects dans le jeu. Oui, Monaco avait mis le pied sur le bal­lon et le deuxième acte était à sens unique, mais les joueurs de la Prin­ci­pau­té pei­naient à concré­ti­ser les nom­breuses oc­ca­sions. Jus­qu’à ce but sal­va­teur­du­pe­tit chou­chou du Louis-II. Ce soir, pour le match re­tour, il fau­dra faire mieux. Et sur­tout dif­fé­rem­ment. D’abord parce que l’ab­sence de Mou­tin­ho, tou­ché à une cuisse, pous­se­ra Jar­dim à aban­don­ner son sys­tè­meen 4-2-3-1. Pous­sif. Au pro­fit du 4-4-2, plus pro­li­fi­queau fi­nal. En­suite, parce que Ra­da­mel Fal­cao de­vrait faire son re­tour sur la pe­louse pour épau­ler Va­lère Germain. Mbap­pé, qui a sé­duit le pu­blic et ra­vi son coach par une bonne pres­ta­tion à Saint-Etienne (et sur­tout un pe­nal­ty, un­but et une passe contre Mont­pel­lier) de­vrait re­tour­ner sur le banc. La der­nière ap­pa­ri­tion du Tigre, c’était jus­te­ment contre le club hé­raul­tais. Bien qu’il ait ou­vert le score sur pe­nal­ty, il était ap­pa­ru ce jour-là en man­quede forme, et pé­da­lait un peu dans la se­moule. Au coup de sif­flet fi­nal, Leo­nar­do Jar­dim avait pris le temps de lui mur­mu­rer à l’oreille. Le coach por­tu­gais lui a si­gni­fié qu’il ne dé­bu­te­rait dans le Fo­rez mais bienà Mos­cou. Fal­cao était dé­jà ab­sent au match al­ler. Cette fois, il signe son grand re­tour.

Un ad­ver­saire dans le dur

La bonne deuxième mi­temps réa­li­sée à l’Are­na CSKA a per­mis, mine de rien, d’en­gran­ger de la confiance en vue de l’af­fron­te­ment de ce soir. Qui plus est, les Russes sont bien pâles en ce mo­ment. Le CSKA vient de perdre deux der­bies et ne compte qu’une seule vic­toire lors des huit der­niers matches. Bref, c’est pas la joie. D’au­tant que Leo­nid Sluts­ki doit tou­jours se pri­ver de sa pé­pite russe et prin­ci­pale arme of­fen­sive Alan Dza- goev, bles­sé comme au match al­ler. Mais il pour­ra s’ap­puyer sur La­ci­na Trao­ré, buteur à Mos­cou et an­cien pen­sion­naire du Louis-II. Le joueur ivoi­rien re­trou­ve­ra un stade qu’il connaît bien. L’at­ta- quant de 2,03 m prê­té par Monaco n’a pas fait le­ver les foules en Prin­ci­pau­té. Mais il peut se rat­tra­per ce soir. Il lui suf­fi­ra de ne pas conver­tir ses oc­ca­sions. Iro­nie de l’his­toire.

(Pho­to AFP)

La paire Germain-Fal­cao de­vrait être re­for­mée ce soir. Au match al­ler, le Tigre était for­fait.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.