Trois points ou rien

Pour gar­der toutes ses chances de qua­li­fi­ca­tion, le Gym doit battre Salz­bourg à l’Al­lianz Ri­vie­ra

Monaco-Matin - - Sports - F.P.

Dante, dé­fen­seur cen­tral de grand ta­lent et par­faite illus­tra­tion de la joie de vivre ac­tuelle des foot­bal­leurs ni­çois, abien ré­su­mé le contexte du Gym : « On veut jouer chaque match à fond, avec un maxi­mum de plai­sir. C’est ain­si que l’on fonc­tionne ». Une pe­tite phrase à l’ac­cent bré­si­lien qui colle aus­si ty­pi­que­ment à la fan­tas­tique aven­ture des Rouge et Noir. A l’heure de re­trou­ver Salz­bourg, après la vic­toire 1-0 en Au­triche qui a re­lan­cé les chances d’une qua­li­fi­ca­tion en 1/16e de fi­nale, le Gym ne se perd pas en conjec­tures. Spé­cu­ler sur la fa­tigue, pen­ser au pro­chain match di­manche à Caen où l’OGC­Nice va dé­fendre sa place de lea­der ? Pas le style de la mai­son. Les Ai­glons savent qu’une dé­faite ce soir face à l’équipe de la ville de Mo­zart se­rait qua­si­ment sy­no­nyme d’éli­mi­na­tion. Il fau­drait dire adieu à la­pe­tite mu­sique d’une épo­pée eu­ro­péenne. Ce­la suf­fit lar­ge­ment à leur­mo­ti­va­tion. « Même si on est dé­pen­dants du ré­sul­tat des autres (si Kras­no­dar s’im­pose à Schalke, tout de­vien­drait très com­pli­qué) on ne pense qu’à nous. Il faut battre Salz­bourg, il n’ya­pas le choix « glis­seLu­cien Favre. En cas de suc­cès duGym et de dé­faite de Kras­no­dar en Al­le­magne la­pers­pec­tive d’une «fi­nale» contre le club russe le 8 dé­cembre à l’Al­lianz pren­drait une grosse épais­seur. Bref, Nice croit tou­jours en son étoile eu­ro­péenne.

Re­tour de Ko­ziel­lo ?

Di­mi­nué par une tra­chéite, Lu­cien Favre était pour­tant bien sur le ter­rain au mi­lieu de ses hommes, hier après-mi­diàC­harles-Ehr­mann. L’en­traî­neur suisse pour­rait pro­cé­der à quelques pe­tites re­touches, Vincent Ko­ziel­lo ef­fec­tuant ain­si son­re­tour au mi­lieu. Le ca­pi­taine Paul Baysse, tou­ché der­rière un ge­nou, est res­té en salle (tou­jours for­fait), condui­sant Favre à lais­ser sa dé­fense à quatre. Dal­bert (ge­nou) et Wal­ter (ad­duc­teurs), eux, ef­fec­tuent leur re­tour : coach Favre est res­té éva­sif sur leurs chances de ré­in­té­grer di­rec­te­ment le onze de dé­part. Le tur­no­ver, en gé­né­ral, est une op­tion qui ne se dé­voile pas.

Salz­bourg, der­nière carte

Salz­bourg, 3e du cham­pion­nat au­tri­chien après 13 jour­nées et qui reste sur une vic­toire 1-0 sur Gun­ta­ma­tic (but du jeune at­ta­quant sud-co­réen HwangHee-chan) apris 12 points en 7matches dis­pu­tés à l’ex­té­rieur. « Nice est une équipe très forte, avec la confiance en plus en rai­son de son clas­se­ment », a com­men­té l’en­traî­neur es­pa­gnol Os­car Gar­cia. « JoueràNice peut nous per­mettre de gran­dir en­core. Nous ve­nons avant tout pour ga­gner mais nous sa­vons que ce se­ra dif­fi­cile». Gare à l’at­ta­quant es­pa­gnol Jo­na­than So­ria­no, 31 ans, au­teur de 25 buts en­coupes d’Eu­rope avec Salz­bourg. « C’est le haut ni­veau, pré­vient Car­di­nale. Il joue tous les bal­lons. Même en re­tard, il reste à fond et a tou­jours un pied qui traîne. Pour des dé­fen­seurs et un gar­dien, il est un dan­ger per­ma­nent.» Nice en a vu d’autres, fort de la deuxième dé­fense de Ligue 1. Après la dé­faite en ou­ver­ture contre Schalke, il se­rait dom­mage de ne pas pro­lon­ger enEu­rope l’état de grâce.

(Pho­to Cy­ril Do­der­gny)

Ba­lo­tel­li et Cy­prien : l’Eu­rope plait aux Ai­glons.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.