BMWM: ava­lanche de sen­sa­tions avant Mach !

Monaco-Matin - - L’auto-moto - TH. PEY­ROT

Sans l’om­bred’un doute! Au qua­si-cré­pus­cule d’unean­née riche en es­sais, c’est im­pec­ca­ble­ment lo­vés dans les sièges mo­no­gram­més « M » – dé­si­gnant le dé­par­te­mentMo­tor­sport de BMW – que nous clas­sons ce pe­tit cou­pé ba­va­rois dans le Top 10 de nos plus belles ren­contres au­to­mo­bi­lis­tiques 2016. Un en­goue­men­tam­ple­ment jus­ti­fié pour cette vraie qua­tre­places sur­vi­ta­mi­née. Pour sa plas­tique d’abord! Dans la digne li­gnée de la BMW 2002 Tur­bo de 1973et, sur­tout, plus­près de nous, en 2011, de la M1, fa­bri­quéeà­seu­le­ment6300exem­plaires. La­quelle, après s’être ar­ra­chéeen­tre­con­nais­seurs, s’échange au­jourd’huià­prix d’or. On re­trou­ve­dans laM2 le même es­prit « bad boy », pa­ran­gon eu­ro­péen des­muscle cars US. Mais avec une sil­houette plus élan­cée. Un par­fait équi­li­breentre la­sage Sé­rie2Cou­pé et la plus im­po­sante grande soeur M4. On aime sa­gueu­le­bes­tiale, avec ses prises d’air béantes au des­sin com­plexe. On se pâme de­vant ses formes vo­lup­tueuses, et no­tam­ment ses ailes ar­riè­reé­lar­gies de 80 mm pour lo­ger les en­ve­loppes Mi­che­lin Pi­lot Su­per Sport conçues spé­ci­fi­que­ment pour les roues 19 pouces de cette pro­pul­sion. Mais c’est sur­tout à l’oreille, mains sur le vo­lant (trop épais à notre goût), que l’émer­veille­ment monte d’un cran. Là, on passe le mur du son. Au sens fi­gu­ré bien­sûr, pour at­teindre, si­nonMach 2, les 100 km/h en à peine 4,5 se­condes. D’autres font certes mieux mai­sa­vec­moins d’élo­quence. No­treé­pi­ne­dor­sale vibre alors à l’unis­son du 6 cy­lindres de 3 litres, en ligne et sur­ali­men­té (Twin Po­wer Tur­bo) de 370 che­vaux. Dès 2000 tours, l’ai­guille du compte-tours joue la sé­ré­nade. Der­rière, ça pé­ta­rade, les quatre sor­ties d’échap­pe­ment se lancent dans une im­pro très rock. Pour vous hé­ris­ser le poil jus­qu’à la zone rouge des 7000 tr/mn. C’est du­bru­tal! Sur­tout avec l’over­boost qui pour 30 se­condes porte le couple à 500 Nm. Le plai­sir est en­tier. Sans filtre. L’amor­tis­se­ment est à l’ave­nant, très ferme en­mo­deS­port +, pour par­fai­te­ment maî­tri­ser le rou­lis. La conso mixte of­fi­cielle est don­née entre 7,9 et 8,5 l. En boîte ma­nuelle, laM2 est fac­tu­rée 61750 (+6 500€ d’éco­taxe/199 gCO2/km). La boîte ro­bo­ti­séeDKG7est fac­tu­rée 3950 mais le ma­lus des­cend alors à 3600 avant l’en­trée en vi­gueur de la grille 2017.

Le « six en ligne » de  ch de la M chante plus « rock » grâce à l’échap­pe­ment M Per­for­mance do­té de cla­pets ac­tifs té­lé­com­man­dés en blue­tooth via un bou­ton-pous­soir dans le porte- go­be­let.

Sobre, do­té de seuils de portes et pé­da­lier alu, d’Al­can­ta­ra, d’in­serts car­bone et de sur­pi­qûres bleues, l’ha­bi­tacle pri­vi­lé­gie l’ef­fi­ca­ci­té au pa­raître.

Mo­teur vif et ré­ac­tif et as­sez élas­tique, train avant in­ci­sif, di­rec­tion pré­cise et com­mu­ni­ca­tive, frei­nage as­sez en­du­rant… La  sait se mon­trer joueuse sans être pié­geuse.

(Pho­tos © BMW)

Presque un muscle car cette vraie quatre places au ca­rac­tère très at­ta­chant. Scot­chant­même, dans ses re­lances, vives mais fa­ci­le­ment do­sables en sor­tie de vi­rage!

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.