Mo­na­co show

Mo­na­co et Fal­cao (au­teur d’un dou­blé) ont en­core fait un car­ton, hier au Louis-II, face à Nan­cy : -. Ir­ré­sis­tibles cesMo­né­gasques  de la L.

Monaco-Matin - - La Une - MA­THIEU FAURE

 19-20

Dif­fi­ci­led’ima­gi­ner une meilleure se­maine pour l’AS Mo­na­co. Après s’être es­suyé les pieds sur le CSKA Mos­cou en Ligue des Cham­pions (3-0), le club de la Prin­ci­pau­té n’a fait qu’une bou­chée de l’AS Nan­cy-Lor­raine : 6- 0. Quinze jours après les six buts pas­sés à Mont­pel­lier, Mo­na­co­a­re­mis ça. Ce­la fai­sait 38 ans que les Mo­né­gasques n’avaient pas ins­crit six buts lors de deux matches de rangà do­mi­cile. Avec 36 buts en 12 matches de cham­pion­nat, soit une moyenne de trois buts par match, Mo­na­co a la meilleure at­taque d’Eu­rope Oui, de­vant leBar­ça

et le RealMa­drid. Même si le Gym pos­sède en­core trois points d’avance ce ma­tin, Mo­na­co a pas­sé la se­conde de­puis sa sor­tie de route tou­lou­saine, dé­but oc­tobre. Dès lors, l’équipe est plus co­hé­rente, tous les postes sont dou­blés, les bu­teurs sont mul­tiples (hier, trois buts sont ve­nus du banc de touche) et même les pré­ten­dus per­dus pour le foot­ball re­trouvent le che­min des fi­lets et de la cré­di­bi­li­té. Ra­da-

mel Fal­cao, qui fai­sait of­fice de pa­tate chaude du­rant l’été, af­fiche au­jourd’hui 8 buts en 10 matches avec l’ASM cette sai­son et l’opé­ra­tion ré­ha­bi­li­ta­tion com­mence à prendre de l’épais­seur.

Mo­na­co fa­vo­ri nu­mé­ro  ?

Une évi­dence se dé­gage de cette nou­velle dé­mons­tra­tion of­fen­sive : entre les équipes de tête de la Ligue 1

(com­prendre le trio Ni­ceMo­na­co-Pa­ris) et les équipes sup­po­sées “pe­tites”, un gouffre est en train de se creu­ser. Chaque se­maine, une équipe de Ligue 1 sert de pun­ching-ball. Cet écart tient à la fois de la qua­li­té des équipes de tête et à la fai­blesse des équipes ad­verses car ce Mo­na­co af­fiche un vi­sage conqué­rant et of­fen­sif. Tout le monde marque, et dans toutes les po­si­tions, sur­tout sur phases ar- rê­tées avec 15 des 36 buts mar­qués en Ligue1dans cet exer­cice. De fait, faut-il voir plus loin­dans cette énième dé­mons­tra­tion de force ? A un mo­ment, il fau­dra ad­mettre l’évi­dence. Pour l’ins­tant, sur ce que l’équipe dé­montre à la fois sur la scène eu­ro­péenne et na­tio­nale, tout en pre­nant compte la pro­fon­deur de l’ef­fec­tif no­tam­ment dans le do­maine of­fen­sif, Mo­na­co ap­pa­raît comme « LE » fa­vo­ri au titre de cham­pion de France. Par­fai­te­ment. Et de­vant le Pa­ris-SG dont le dé­mar­rage se fait en­core at­tendre. Cette sai­son, Mo­na­co peut s’ap­puyer sur une im­pres­sion­nante sé­rieà­do­mi­cile : 12 matches toutes com­pé­ti­tions confon­dues au LouisII, 10 vic­toires, 2 nuls. Au-de­là du feu d’ar­ti­fice of­fen­sif, il était im­por­tant de par­tir la tête li­bé­rée avant cette der­nière trêve in­ter­na­tio­nale de l’an­née ci­vile. Ilyaen­co­reu­nan, Fal­caose mor­fon­dait sur le banc de Chel­sea et n’était plus dans les pe­tits pa­piers du sé­lec­tion­neur co­lom­bien. Ce ma­tin, il va prendre l’avion pour le pays et y re­trou­ver sa sé­lec­tion à la sor­tie d’une se­maine où il vient de plan­ter deux dou­blés en deux matches. SiMo­na­co a re­fait du Tigre une bête fé­roce, il n’est pas ubues­que­de­po­si-

tion­ner l’es­couade en fa­vo­rite pour le titre de cham­pion de France. Quelque chose est en train de se pas­ser, c’est in­dé­niable. 1. Pre­mière fois qu’une équipe marque 36 buts après 12 matches de cham­pion­nat de­puis les 44 buts de Saint-Etienne en 1969-1970.

(Pho­to Cy­ril Do­der­gny)

Après les six buts contre Mont­pel­lier (-), l’AS Mo­na­co de Ber­nar­do Sil­va, Ger­main, Fal­cao et Fa­bin­ho a ré­ci­di­vé contre Nan­cy.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.