« Dif­fi­cile de faire un pro­nos­tic »

Monaco-Matin - - Le Dossier Du Dimanche -

En dé­pla­ce­ment cette se­maine à l’uni­ver­si­té de Stan­ford, en Ca­li­for­nie, cet ob­ser­va­teur avi­sé de la po­li­tique amé­ri­caine s’ap­prête à pas­ser une nuit blanche ce mar­di  no­vembre, date où l’on connaî­tra peut- être le nom du  pré­sident des États-Unis.

Les jeux sont-ils faits? Mal­gré la contro­verse sur ses e-mails, Hilla­ry Clin­ton conserve une cer­taine avance.  grands élec­teurs lui se­raient dé­jà ac­quis contre  à Trump. Mais per­sonne ne se risque néan­moins à faire un pro­nos­tic. Les deux can­di­dats sont trop proches l’un de l’autre dans les  États qui re­pré­sentent les  grands élec­teurs res­tants. Même s’il pa­raît dif­fi­cile que Do­nald Trump réa­lise le grand che­lem­dans ces « swing states » , les der­nières ré­vé­la­tions sur les e-mails peuvent dé­mo­bi­li­ser le camp Clin­ton et, dans le même temps, re­mo­bi­li­ser ce­lui de can­di­dat ré­pu­bli­cain.

La vio­lence sans égale de cette cam­pagne vous a-t-elle cho­qué? Cette vio­lence est due avant tout à la per­son­na­li­té de Do­nald Trump, qui a re­fu­sé de se plier à tous les codes de la po­li­tique amé­ri­caine. Mais à bien y re­gar­der, cette vio­lence n’a rien de sur­pre­nant dans la me­sure où la cam­pagne op­pose Hilla­ry Clin­ton, la can­di­date du lo­gos, au­tre­ment dit la per­sua­sion par le rai­son­ne­ment, à Do­nald Trump, le can­di­dat du pa­thos, qui joue sur la co­lère, l’en­thou­siasme ou l’in­di­gna­tion des élec­teurs. Le fait que les deux ad­ver­saires voyagent avec un train de cas­se­roles à faire pâ­lir n’im­porte quel néo­ma­rié n’ar­range rien.

Ga­ry John­son, l’un des deux autres can­di­dats avec l’éco­lo­giste Jill Stein, dit croire en ses chances d’ac­cé­der à la Mai­son Blanche. Une telle sur­prise est-elle pos­sible? Non. Au­cun can­di­dat n’ap­par­te­nant à au­cun des deux grands par­tis n’a ja­mais été élu pré­sident des États-Unis. Le seul rôle que ces tiers can­di­dats peuvent jouer est de faire bas­cu­ler le scru­tin dans un sens ou dans l’autre dans un État par­ti­cu­liè­re­ment in­dé­cis. C’est ce qui a été re­pro­ché à l’éco­lo­giste Ral­phNa­der en , et qui lui a va­lu le qua­li­fi­ca­tif de « spoi­ler » – ou gâ­cheur – de la part du par­ti Dé­mo­crate : ses di­zaines de mil­liers de voix ob­te­nues en Flo­ride ont fait dé­faut à Al Gore, sé­pa­ré de Geor­geW. Bush par quelques cen­taines de bul­le­tins à peine.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.