Une clé du Ti­ta­nic à   €

Monaco-Matin - - Art Et Enchères - LAU­RENCE GUIDICELLI

5 000 livres ster­ling, soit en­vi­ron 95 000 eu­ros, le mon­tant peut sem­bler ex­ces­sif pour une simple clé. Oui mais voi­là, ce bout de mé­tal rouillé a été le té­moin du nau­frage du Ti­ta­nic, dans la nuit du 14 au 15 avril 1912. Le 23 oc­tobre der­nier, son ad­ju­di­ca­tion a sus­ci­té l’émoi lors d’une vente aux en­chères réa­li­sée par la mai­son Hen­ry Al­drige & Son en An­gle­terre. La clé, mu­nie d’une éti­quette en lai­ton où l’on peut lire l’ins­crip­tion « Lo­cker 14F Deck », ap­par­te­nait à un cer­tain Sid­ney Se­du­na­ry, ste­ward en troi­sième classe, et ser­vait à ou­vrir un ca­sier conte­nant des gi­lets de sau­ve­tage. Quand le corps du ma­te­lot de 23 ans a été re­pê­ché dans l’océan, ce pe­tit ob­jet a été re­mis à sa veuve, avec le reste de ses af­faires per­son­nelles. Il de­meu­rait de­puis lors dans la fa­mille. Avec la clé, 200 lots pro­ve­nant de l’épave du Ti­ta­nic ont été mis aux en­chères le même jour. Par­mi eux, la cor­res­pon­dance pri­vée du com­man­dant en se­cond du Ti­ta­nic, Hen­ry Wilde, est par­tie à 5 600 eu­ros (5000 livres ster­ling). Dans sa der­nière lettre, écrite à sa soeur lors d’une es­cale du Ti­ta­nic, Wilde fai­sait part de son in­quié­tude : « Je n’aime tou­jours pas ce ba­teau... J’ai un sen­ti­ment étrange à son égard. » Une pré­mo­ni­tion lu­gubre pour ce ma­rin qui se­ra em­por­té, quelques jours plus tard, avec près de 1500 pas­sa­gers.

Ven­due   €, cette clé du Ti­ta­nic, ap­par­te­nait au ste­ward Sid­ney Se­du­na­ry, et ser­vait à ou­vrir un ca­sier conte­nant des gi­lets de sau­ve­tage.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.