In­di­gna­tion des usa­gers et élus

Les usa­gers de la SNCF, des syn­di­cats, des res­pon­sables po­li­tiques condamnent tous ce qui prend plu­tôt la forme d’un af­fron­te­ment entre ado­les­cents que de re­pré­sailles

Monaco-Matin - - La Une - CHRYSTÈLE BUR­LOT cbur­lot@ni­ce­ma­tin.fr

Plu­tôt une ba­garre entre deux ban­desque des re­pré­sailles. L’in­ci­dent sur­ve­nu sa­me­di soir vers 18h30 en gare de Can­nesRan­guin (nos édi­tions d’hier) prend donc– de l’avis­du­par­quet de Grasse – un autre tour que ce­lui en­vi­sa­gé au mo­ment des faits. À ce mo­ment-là, lorsque le train ve­nant de Vin­ti­mille et se di­ri­geant sur Grasses’es­tar­rê­té, une ban­ded’ado­les­cents sur­gis­sant dans les wa­gons avait ga­zé et frap­pé à tout va. On pen­sait alors que les jeunes agis­saient suite à l’in­ter­pel­la­tion de deux ado­les­cents qui avaient agres­séu­nagent fer­ro­viaire. Les ban­des­vi­déos en­re­gis­trées par les ca­mé­ras mon­tre­raient autre chose. Pour le­mo­ment, le com­mis­sa­riat qui en­quête pour re- trou­ver les pro­ta­go­nistes de l’af­faire, aen­re­gis­tré la plainte d’une per­sonne bles­sée lors de cette soi­rée.

Plus de sé­cu­ri­té

Hier ma­tin sur le quai les quelques pas­sa­gers avaient eu vent de cet in­ci­dent se sont mon­trés sur­pris, pré­ci­sant qu’ils n’avaient ja­mais su­bi ou été té­moins d’agres­sion. Mais tous ont sug­gé­ré une pré­sence po­li­cière plus sou­te­nue dans les trains: « Je ne com­prends pas ces jeunes, qu’est ce qu’ils ont dans la tête pour se dé­chaî­ner comme ça gra­tui­te­ment? » a ain­si ré­agi Flo­rian, grand gaillard ha­bi­tué de la ligne: « J’ai en­ten­du qu’ilya­vait par­fois des pro­blèmes sur les lignes. Je pense qu’il fau­drait ren­for­cer l’ac­com­pa­gne­ment des contrô- leurs avec des agents de la sé­cu­ri­té… » « C’est pré­vu », ré­pond Phi­lippe Ta­ba­rot, vi­ce­pré­sident de la Ré­gion char­gé des tran­sports. La SCNFa­pour sa part af­fir­mé­que­chaque fois qu’un pro­blème sur­ve­nait sur un sec­teur, un ren­fort était en­voyé. Ce que nous avons pu vé­ri­fier hier, au­mo­ment où le train de 11h30 est en­tré en gare. « Sup­pri­mer des postes et ré­agir dans l’ur­gence n’est pas une so­lu­tion » ré­agissent les syn­di­cats qui pré­voient un co­mi­té­de­li­gne­mer­cre­di pro­chain (18 heures à lamai­son des as­so­cia­tions place Ga­ri­bal­diàNice) au cours du­quel « les pre­miers res­pon­sables et dé­ci­sion­naires de­vront rendre compte à la po­pu­la­tion ».

Pho­to Gilles Tra­ver­so)

Hier ma­tin, le calme était re­ve­nu en gare de Cannes-Ran­guin.(

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.