VIGOUREUSES RÉ­AC­TIONS DES ÉLUS

Monaco-Matin - - Côte D’azur -

Ch­ris­tian Es­tro­si : « Une gué­rillaur­baine »

Le pré­sident de la ré­gion Pa­ca dé­nonce une gué­rilla ur­baine au sein des TER et in­ter­roge l’ac­tion de l’État. Ch­ris­tian Es­tro­sia­dé­non­cé « la fai­blesse de l’État » après quedes jeunes s’en sont pris aux pas­sa­gers d’un TER en ga­re­deCannes ce sa­me­di, à coups de bombes la­cry­mo­gènes. « Oùest l’État? La force et la dé­ter­mi­na­tion des maires et des col­lec­ti­vi­tés lo­cales ne suf­fi­ront pas long­temps à pal­lier la fai­blesse de l’État! Où est le mi­nis­trede l’In­té­rieur? » , in­ter­roge no­tam­ment Ch­ris­tian Es­tro­si qui ajoute: « Je­de­man­deau­mi­nis­trede l’In­té­rieur, so­len­nel­le­ment, quelles dis­po­si­tions il en­tend prendre pour agir et quel dis­po­si­tif il en­tend dé­ployer sur le ter­rain­dès les pro­chaines heures? »

Eric Ciot­ti: « Je de­mande des sanc­tions exem­plaires »

Le pré­sident du Conseil dé­par­te­men­tal

des A-Mdé­non­ceun « dé­chaî­ne­ment de vio­len­ce­gra­tuite » . Une « agres­sion bar­bare » . « Ces vio­lences s’ins­crivent dans le contexte par­ti­cu­lier de l’af­fai­blis­se­ment de la jus­ti­cedes mi­neurs par la­ma­jo­ri­té so­cia­lis­teque je dé­nonce avec for­ce­de­puis  », a conti­nué le porte-pa­role de Ni­co­las Sar­ko­zy. Eric Ciot­tiaen­suite de­man­déque « ces actes in­ac­cep­tables » soient « sanc­tion­nés avec la plus grande sé­vé­ri­té­par la Jus­tice. »

Da­vidLis­nard: « Des­me­sures de ren­for­ce­ment de la sé­cu­ri­té »

« En l’ab­sen­ce­de­pré­ci­sons à cette heure, on peut sur­tout s’in­di­gner de cette agres­sion dans un wa­gon du TER. Ce­la

pose la ques­tion de la sé­cu­ri­té dans les gares et les trains ré­gio­naux qui tra­versent plu­sieurs com­munes et sont hors du champ d’in­ter­ven­tion de la po­lice mu­ni­ci­pale. » Le mai­re­deCan­nes­de­mande à l’État, à

la SNCFet à laRé­gion, « des me­sures concrètes et du­rables de ren­for­ce­ment de la sé­cu­ri­té, no­tam­ment par des po­li­ciers spé­cia­li­sés et réel­le­ment pré­sents dans les gares et em­bar­qués dans les trains. On ne peut lais­ser des agents et des usa­gers dans l’an­gois­se­de­prendre le train, seuls fa­ceàdes voyous qui agissent de fa­çon ré­cur­rente et en toute im­pu­ni­té. » Une réunion d’ur­gence est pré­vue au­jourd’hui avec des re­pré­sen­tants des au­to­ri­tés ju­di­ciaires, des forces de l’ordre, du pré­fet, de la SNCF et de la Ré­gion.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.