Mo­tio­nan­ti-mi­grants de la Ré­gion : la po­lé­mique

Le conseil ré­gio­nal, pré­si­dé par Ch­ris­tian Es­tro­si, a vo­té une mo­tion contre l’ac­cueil des mi­grants. Ma­rion Ma­ré­chal-Le Pen crie au « pla­giat », alors que le PS dé­nonce une tra­hi­son du pacte ré­pu­bli­cain

Monaco-Matin - - Côte D’azur - K. M. kmi­chel@ ni­ce­ma­tin.fr

Elle fait le buzz cette mo­tion an­ti-mi­grants vo­tée par les élus de la ma­jo­ri­té ré­gio­nale et les fron­tistes jeu­di, en fin de séance du conseil ré­gio­nal ( nos édi­tions de ven­dre­di). Pré­sen­té par l’Azu­réen Pierre-Paul Léo­nel­li, pré­sident du groupe Union pour la ré­gion, le texte souffle sur les braises se­mées par le FN de­puis les pre­mières mo­tions an­ti-mi­grants adop­tées par les mu­ni­ci­pa­li­tés fron­tistes. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien si Ma­rion Ma­ré­chal- Le Pen a ac­cu­sé la ma­jo­ri­té Es­tro­si de pla­giat, à tort se­lon le pré­sident de la Ré­gion puisque ce der­nier avait ré­agi au dé­man­tè­le­ment de Ca­lais dès le 10 sep­tembre der­nier, en s’éle­vant contre les « mi­ni- jungles » im­po­sées par le gou­ver­ne­ment. Et mal­gré le re­fus de la ma­jo­ri­té ré­gio­nale d’adop­ter la mo­tion pré­sen­tée par le FN sur le même thème, le choix de la­ma­jo­ri­té est sans équi­voque pour les forces de gauche no­tam­ment, qui s’élèvent contre la dé­ci­sion ini­tiée par Ch­ris­tian Es­tro­si.

« Une le­pé­ni­sa­tion de sa pa­role »

« De­puis de trop nom­breuses an­nées, les so­cia­listes et l’en­semble de la gauche mettent en garde contre la ra­di­ca­li­sa­tion de la droite fran­çaise », sou­ligne l’Union ré­gio­nale PS Pa­ca. Ce mou­ve­ment au­rait sou­hai­té que la ré­gion adopte une mo­tion pour s’ins­crire en terre d’ac­cueil des mi­grants. « Cette droite su­bit une “le­pe­ni­sa­tion ” de sa pa­role, pire: de sa pen­sée. C’est un bien triste spec­tacle que de voir la mo­tion an­ti-mi­grants sou­mise au vote du Conseil ré­gio­nal par son pré­sident, Ch­ris­tian Es­tro­si. Cette mo­tion a tel­le­ment sa­tis­fait le Front na­tio­nal que Ma­rion Ma­ré­chal- Le Pen a pu, sans sour­ciller, vo­ter et faire vo­ter en sa fa­veur » , dé­nonce au­jourd’hui l’Union ré­gio­nale Pa­ca PS, qui avait sou­hai­té voir vo­ter une mo­tion pour faire de la ré­gion une terre d’ac­cueil pour les mi­grants. Sans suc­cès. « Si le pré­sident du Conseil ré­gio- nal ac­cuse le FN de ne pas faire la dif­fé­rence entre les mi­grants éco­no­miques et les ré­fu­giés de guerre ; lui­même ne prend nul­le­ment en consi­dé­ra­tion la si­tua­tion cri­tique dans la­quelle se trouvent les de­man­deurs d’asile. Ce n’est pas une preuve de res­pon­sa­bi­li­té et en­core moins d’hu­ma­ni­té », ajoute l’union PS, pour qui « la droite fran­çaise n’a de ré­pu­bli­cain que son nom. Elle se vend à un po­pu­lisme élec­to­ral dé­ce­vant et s’écarte des fon­da­men­taux de nos va­leurs ré­pu­bli­caines: Li­ber­té, éga­li­té et Fra­ter­ni­té. » L’union ré­gio­nale PS n’est pas la seule à ex­pri­mer sa co­lère sur ce vote. Le Par­ti de gauche par la voix de Luc Lean­dri, an­cien conseiller ré­gio­nal Front de gauche, a éga­le­ment fait sa­voir sa désap­pro­ba­tion de­vant l’at­ti­tude du pré­sident de Pa­ca.

« Il tra­hit le pacte ré­pu­bli­cain »

Stig­ma­ti­sant son « ap­pel à la ré­sis­tance en dé­cembre der­nier, qui n’au­ra du­ré qu’une se­maine entre deux tours, his­toire d’illu­sion­ner quelques res­pon­sables so­cia­listes et élec­teurs sin­cères et lui per­mettre de se his­ser au per­choir de la Ré­gion Pa­ca » , Luc Lean­dri ac­cuse éga­le­ment Ch­ris­tian Es­tro­si de mar­cher dans les pas de l’ex­trême droite et de lui ou­vrir « un bou­le­vard pour les pro­chaines échéances ». Quant à la Fré­ju­sienne Elsa Di Méo, se­cré­taire na­tio­nale du PS, elle ac­cuse dans une lettre ou­verte Ch­ris­tian Es­tro­si d’avoir « tra­hi le pacte ré­pu­bli­cain qui vous liait aux élec­teurs an­ti- FN de Pa­ca(...) Ce texte re­nie toute l’his­toire de notre Ré­gion, terre d’ac­cueil des ré­pu­bli­cains es­pa­gnols et de ceux qui comme mes ar­rière-grand­spa­rents fuyaient le fas­cisme ita­lien. Notre his­toire, notre fierté se trouvent ba­layées par l’in­di­gence d’un tel texte po­li­tique. Ce vote d’une mo­tion “an­ti-ré­fu­giés” mê-

lant à l’una­ni­mi­té vos suf­frages à ceux de l’ex­trême droite émeut à juste titre tous ceux qui ont une haute idée de l’uni­ver­sa­lisme des Lu­mières et du rôle de la France. »

(Pho­tos doc Nice-Ma­tin)

Après la mo­tion an­ti-mi­grants adop­tée jeu­di, Ma­rion Ma­ré­chal-Le Pen dé­nonce une co­pie de son texte ini­tial par la ma­jo­ri­té Es­tro­si.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.