Ma­cron can­di­dat avant la fin­du­mois?

Monaco-Matin - - France -

Va-t-il cou­per l’herbe sous le piedàses po­ten­tiels ri­vaux? Tout en culti­vant le sus­pense, l’an­cien mi­nis­trede l’Éco­no­mie Em­ma­nuel Ma­cron mul­ti­plie les­si­gnaux lais­sant­pen­ser­qu’une dé­cla­ra­tion of­fi­ciel­le­de­can­di­da­tu­re­pour­rait être­toute proche. Ven­dre­di, il ain­si dé­cla­ré dan­su­nen­tre­tien àLa Dé­pê­che­duMi­dique le choix de se pré­sen­te­rou non àl’élec­tion pré­si­den­tielle n’était «pas sus­pen­du» au choixque fe­raF­ran­çoisHol­lande en la ma­tière. Le len­de­main, lors d’un ras­sem­ble­ment à Pa­ris des ani­ma­teurs de co­mi­tés lo­caux de son­mou­ve­ment « En marche! », il s’est fait ac­cla­mer aux cris de « Ma­cron pré­sident » , les bras le­vés en signe de vic­toire. Et hier, dans Le Jour­nal du di­manche, ilaes­quis­sé un pas sup­plé­men­taire, af­fir­mant: « En oc­tobre, ona­po­séun­socle idéo­lo­gique clair. [...] Ona­struc­tu­ré le mou­ve­ment. Main­te­nant, c’est la mo­bi­li­sa­tion gé­né­rale pour por­ter l’al­ter­na­tive. » Lais­sant à l’un de ses sou­tiens, le sé­na­teur de Côte-d’OrF­ran­çois Pa­triat, le soin d’être­plu­sex­pli­cite: « Il faut qu’il se dé­clare avant le 20 no­vembre, pour per­tur­ber les équi­libres avant le pre­mier tour de la pri­maire de la droite » , confie ce­lui-ci, ajou­tant: « C’est ce qu’il va faire. » D’au­tant­que­la sor­tie­de­son livre, en­ges­ta­tion de­puis­plus d’unan, est pro­gram­mée­dans les pro­chaines se­maines. « Avec lui, on ne peut être­cer­tain de rien » , ad­met tou­te­foisF­ran­çois Pa­triat. De fait, hier soir, l’an­cien lo­ca­taire de Ber­cy a conti­nué à culti­ver l’am­bi­guï­té : en marge d’un dé­pla­ce­men­tàTu­nis, ila­dé­cla­ré­qu’il « pren­drait [sa] dé­ci­sion d’ici Noël » , sans plus de pré­ci­sion.

(Pho­to AFP)

L’ex- mi­nistre de l’Eco­no­mie (ci-des­susàTu­nis, hier) pour­rait se dé­cla­rer avant le  er tour de la pri­maire de la droite.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.