Grè­ve­dans le sec­teur hos­pi­ta­lier de­main

Monaco-Matin - - France -

Une « vague blanche » en pers­pec­tive? Les infirmiers, mais aus­si les aides-soi­gnants, les agents ad­mi­nis­tra­tifs et autres per­son­nels hos­pi­ta­liers sont ap­pe­lés à se mo­bi­li­ser de­main contre la dé­gra­da­tion de leurs condi­tions de tra­vail et les pres­sions bud­gé­taires, sources d’un « rasle-bol » gran­dis­sant, se­lon leurs syn­di­cats. Cette jour­née de grève na­tio­nale dé­ci­dée par l’in­ter­syn­di­cale FO-CGT-SUDde la fonc­tion pu­blique hos­pi­ta­lière, à la­quelle se sont gref­fées la CFTC et près d’une ving­taine d’or­ga­ni­sa­tions d’infirmiers sa­la­riés et libéraux, doit s’ac­com­pa­gnerde ras­sem­ble­ments par­tout en France. « Les condi­tions de tra­vail se dé­gradent consi­dé­ra­ble­ment » , ex­plique Mi­reille Sti­va­la, se­cré­taire gé­né­rale de la fé­dé­ra­tion CGT « San­té et ac­tion­so­ciale », « ce­la ne peut plus du­rer » . « On est en com­pres­sion bud­gé­taire per­ma- nente de­puis une di­zaine d’an­nées » , ren­ché­rit Jean Vignes, son­ho­mo­logue de SUD San­té So­ciaux. « Il y a vrai­ment une exas­pé­ra­tion pré­gnante à l’hô­pi­tal, par­ta­gée » par toutes les ca­té­go­ries de pro­fes­sion­nels, sou­ligne de son cô­té De­nis Bas­set (FO), rap­pe­lant que l’in­ter­syn­di­cale de pra­ti­ciens Ave­nir Hos­pi­ta­lier, en­treautres, sou­tient le mou­ve­ment. Fer­me­tures de ser­vices, manque de per­son­nels, ac­crois­se­ment de l’ac­ti­vi­té, course à la ren­ta­bi­li­té: les fac­teurs­con­tri­buant au­ma­lêtre, voi­reàl’épui­se­mentdes per­son­nels, sont nom­breux, se­lon leurs re­pré­sen­tants.

Plu­sieurs sui­cides l’été der­nier

« On voit des gens en pleurs dans les ser­vices parce qu’ils ont peur de­mal faire leur tra­vail » , té­moigne Ma­rie, ai­de­soi­gnante de 38 ans dans le Loiret. « Ce­la de­vient de plus en plus dur de se concen­trer sur les pa­tients » , dé­plore-telle, sou­li­gnant le dé­ca­lage entre les exi­gences des di­rec­tions et la réa­li­té du ter­rain. Les sui­cides de plu­sieurs soi­gnants cet été, dont au moins cinq infirmiers, ont mis en lu­mière un ma­laise pro­fond, se­lon l’in­ter­syn­di­cale, qui af­firme que les drames « se mul­ti­plient » , cer­tains res­tant « sous si­lence » . Elle ré­clame pêle-mêle « l’ar­rêt des fer­me­tures de lits et des sup­pres­sions de postes » , l’aban­don du plan d’éco­no­miesde3,5mil­liards d’eu­ros sur trois ans d’ici 2017, ou en­core « l’abro­ga­tion de la loi San­té » qui a ins­tau­ré les grou­pe­ments hos­pi­ta­liers de ter­ri­toire, fai­sant craindre des re­struc­tu­ra­tions. Au­tant de re­ven­di­ca­tions dé­jà an­ciennes, mais plus que ja­mais d’ac­tua­li­té.

(Pho­to AFP)

Pré­pa­ra­tion d’une ban­de­role pour le mou­ve­ment so­cial de de­main, sa­me­di, à l’hô­pi­tal de Thann (Haut-Rhin).

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.