Une villa deMou­gins sur la piste du fi­nan­ce­ment de Sar­ko­zy par la Li­bye

L’en­quête sur un pré­su­mé fi­nan­ce­ment oc­culte de la cam­pagne pré­si­den­tielle de 2007 mène sur la Côte d’Azur… et une étrange villa ra­che­tée à prix d’or via une ri­bam­belle de so­cié­tés off­shore

Monaco-Matin - - France / Monde - ERIC GALLIANO egal­lia­no@ni­ce­ma­tin.fr

Une villa de Mou­gins a-t-elle ser­vi d’écran de fu­méeàdes transactions oc­cultes avec la Li­bye? C’est ce que lais­se­rait sup­po­ser l’en­quête di­li­gen­tée par le juge Tour­naire sur les fi­nan­ce­ments de la cam­pagne de Ni­co­las Sar­ko­zy pour la pré­si­den­tielle de 2007. Le jour­nal Le Monde, quiaeuac­cèsàdes pièces du dos­sier d’ins­truc­tion, ré­vèle les tor­tueux cir­cuits fi­nan­ciers qui se cachent der­rière cette villa, une pro­prié­té bâ­tie sur un ter­rain de 10000m2 dan­sun­quar­tier­pai­sible de Mou­gins, le Ha­meau des oli­viers. La de­meure porte le nomde « Na­bi­la », la fille du ri­chis­sime mar­chand d’arme saou­dien Ad­nan Kha­shog­gi, au­quel elle a ap­par­te­nu.

Le sul­fu­reux « Mon­sieur Alexandre »

Consi­dé­ré comme l’homme le plus riche du mon­de­dans les an­nées­quatre-vingt, Kha­shog­gi avait dû se ré­si­gnerà­pren­dre­sa « re­traite » àMo­na­co après plu­sieurs scan­dales po­li­ti­co-fi­nan­ciers. Mais un mar­chand d’armes peut en ca­cher un autre. Et ce se­rait le­sul­fu­reux Alexandre Djouh­ri qui, en 1998, au­rait ra­che­té la villa « Na­bi­la ». Ce­lui qui aime à se faire ap­pe­ler « Mon­sieur Alexandre », consi­dé­ré comme un proche de Ni­co­las Sar­ko­zy, Claude Guéant ou en­co­reBer­nard Squar­ci­ni, l’an­cien pa­tron du ren­sei­gne­ment in­té­rieur fran­çais, n’ap­pa­raît pas en nom propre. Pour­tant, les in­ves­ti­ga­tions au­raient per­mis de dé­mon­trer qu’Alexan­dreD­jouh­ri est l’ayant droit éco­no­mi­que­de­la­hol­ding­ba­séeàRot­ter­dam­qui a ac­quis cette pro­prié­té azu­réenne. Il en se­rait mê­me­res­té le réel pro­prié­tai­reoc­culte en dé­pit des ventes suc­ces­sives conclues avec di­verses so­cié­tés off­shore, ba­sées aux Pe­tites An­tilles ou au Pa­na­ma, tou­jours contrô­lées par des proches de « Mon­sieur Alexandre ». Si ce n’est qu’en pas­sant d’une co­quille ju­ri­dique àune autre, le prix de la villa « Na­bi­la » n’a ces­sé de flam­ber. Ache­tée, tou­jours se­lon les in­for­ma­tions di­vul­guées par Le Monde, 762000 eu­ros en 1998, elle a fi­na­le­ment été re­ven­due, vé­ri­ta­ble­ment cette fois, à un fonds sou­ve­rain li­byen pour la ba­ga­telle de… 10mil­lions d’eu­ros!

Une plus-va­lue dif­fi­cile à jus­ti­fier

Comment ex­pli­que­rune telle plus-va­lue qui, au pas­sage, semble avoir échap­pé à toute taxa­tion? La hausse du prix de l’im­mo­bi­lier sur la Côte d’Azur ne suf­fit pas à jus­ti­fier une telle « culbute ». En­core moins les in­ves­tis­se­ments qu’au­rait pu réa­li­ser son pro­prié­taire: il n’y en aeuau­cun. Lavilla « Na­bi­la » se­rait pour ain­si dire à l’aban­don (lire ci-contre), comme si ce bien avait en réa­li­té ser­vi­dep­seu­do-jus­ti­fi­ca­tionàune tran­sac­tion d’une tout autre na­ture. Le fi­nan­ce­ment de la cam­pa­gne­deNi­co­las Sar­ko­zy, ou d’éven­tuelles ré­tro­ces­sions pour­gra­ti­fier les in­ter­mé­diaires de ce pré­su­mé fi­nan­ce­ment oc­culte? Ce sont bien les soup­çons que semble avoir le juge Serge Tour­nai­reens’in­té­res­sant à cette villa mou­gi­noise. Il faut dire que le gé­né­reuxac­qué­reur de « Na­bi­la » n’est au­treque la fi­liale suisse du Li­bya Afri­ca In­vest­ment Por­to­fo­lio (LAP) di­ri­gé à l’épo­que­par Be­chir Sa­leh, l’an­cien di­rec­teur de ca­bi­net­deKadha­fi… Le dic­ta­teur li­byen­qui, le­pre­mier, avait­me­na­cé de tout ré­vé­ler sur le fi­nan­ce­ment de la cam­pagne de son an­cien « ami » lorsque Ni­co­las Sar­ko­zya­vait pris la tête de la coa­li­tion qui de­vait condui­reà­sa­des­ti­tu­tion. Et à sa­mort.

(Pho­to Pa­trice La­poi­rie)

Ce qui était l’une des plus belles mai­sons du do­maine est dé­sor­mais dans un pi­teux état.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.