FÉ­DÉ­RALE  Grasse s’im­pose en­fin

Il au­ra donc fal­lu at­tendre la sep­tième jour­née et la ré­cep­tion de l’AS Villeur­ban­naise au stade Per­di­gon pour voir les co­équi­piers de Dah­bi s’im­po­ser. Un bol d’air pour l’avant-der­nier

Monaco-Matin - - Sports - GÉRÉMI

Les lo­caux ont ins­crit quatre es­sais face au sep­tième de Fé­dé­rale .

Pre­mière vic­toire hier pour les rug­by­men gras­sois, la­quel­leau­ra été pour les di­ri­geants d’un soulagement in­croyable. Pour no­tre­part, nous avons pré­fé­ré la pre­mière pé­riode

à la se­conde, puis­qu’au terme de celle-ci les Gras­sois me­naient 25-3 en bé­né­fi­ciant du bo­nus of­fen­sif pour avoir mar­qué 3 es­sais. D’ailleurs­même leur coach, Marc Ra­va­nel­lo, en conve-

nait en fin de ren­contre en s’ex­ta­siant sur la qua­li­té de leur pres­ta­tion jus­qu’à la pause. La deuxième pé­riode com­men­çait sur la lan­cée de la pre­mière puisque Pé­cheux en­fon­çait le clou d’une pé­na­li­té et que Du­tartre, en coin, si­gnait le 4e es­sai des lo­caux : 33-3 (54’), de quoi voir ve­nir. Mais en­suite la si­tua­tion se dé­gra­dait à la vi­tesse grand V. Les Villeur­ban­nais mar- quaient trois fois en moins de cinq mi­nutes. Ces trois es­sais, trans­for­més par Bour­rin, ra­me­naient dan­ge­reu­se­ment le score à 33-24 même si les Gras­sois res­taient à dis­tance d’un es­sai trans­for­mé. Mais quand Bour­rin ajou­tait une­pé­na­li­té (33-27, 76’) et que les trop nom­breuses pé­na­li­tés concé­dées ra­me­naient constam­ment l’ovale sous les­perches gras­soises, on pou­vait craindre le pire. Heu­reu­se­ment il n’ar­ri­vait pas.

(Pho­to Xa­vier De­poilly)

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.