MA­RA­THON NICE- CANNES (DI­MANCHE  NO­VEMBRE) L’en­vie­plus for­teque la peur

Monaco-Matin - - Sports -

Jé­rôme Bar­dies se­raun­cou­reur par­mi les 14000 autres di­manche pro­chain . Pas un cou­reur d’élite, mais un ama­teur, un pas­sion­né qui va son pre­mier ma­ra­thon Nice-Cannes. À 28 ans, ce Ville­neu­vois, cou­reur ré­gu­lier et adepte de la marche en mon­tagne, a pour­tant at­ten­du le der­nier mo­ment avant de s’ins­crire sur cette course. Comme beau­coup, il a dou­té, hé­si­té face à la me­nace ter­ro­riste, au risque d’annulation. Mais l’en­vie a pris le des­sus. « J’ai at­ten­du la se­maine der­nière. Le risque d’at­ten­tat, j’y pense évi­dem­ment, mais pas au point de re­non­cer. Il faut conti­nuer de vivre, si­non, au­tant res­ter cloî­tré chez soi. C’est une fête, un évé­ne­ment ul­tra-po­si­tif. Nous al­lons cé­lé­brer la beau­té de la ré­gion par le biais du sport. Cette force col- lec­tive ren­ver­ra une belle image de lien, Et puis les moyens de sé­cu­ri­té se­ront im­por­tants ».

« Ça au­rait été in­juste qu’il soit an­nu­lé »

Et ce stress d’avant-course, le na­tif de Nice l’a dé­jà connu et y a fait face par deux fois. « J’ai dé­jà fait et ter­mi­né deux­ma­ra­thons, les deux der­niers de Pa­ris, alors j’avais aus­si les mêmes pen­sées. Mais une fois dans la course, on les éva­cue. D’ailleurs, j’au­rais trou­vé ça in­juste que le ma­ra­thon de Pa­ris ait lieu et pas ce­lui de la Côte d’Azur ». Di­manche pro­chain, l’an­cien cour­tier en yach­ting à Mo­na­co, ac­tuel­le­ment en re­cherche d’em­ploi dans l’évé­ne­men­tiel spor­tif, au­ra sur­tout une pré­oc­cu­pa­tion. « Me faire plai­sir. C’est mon ob­jec­tif nu­mé­ro 1. C’est la course de ma ré­gion, ça fait long­temps que je vou­lais la faire et je vais pou­voir cou­rir sur des por­tions qui sont d’ha­bi­tude ré­ser­vées aux voi­tures, ça va être un vé­ri­table plai­sir. » Mais en tant que spor­tif et com­pé­ti­teur, Jé­rôme Bar­dies s’est aus­si fixé un ob­jec­tif comp­table. « J’avais ter­mi­né mon pre­mier­ma­ra­thon en 3h44’15’’ sans connais­sance de la course ni vé­ri­table pré­pa­ra­tion. J’es­père pas­ser en des­sous ». Des dé­fis, cet ha­bi­tué du bord de mer ca­gnois n’en manque pas. Une fois ce ma­ra­thon « à la mai­son » bou­clé, il a dé­jà plan­ché sur plu­sieurs autres pro­jets spor­tifs. « Quand on fi­nit, on a un sen­ti­ment de sa­tis­fac­tion. Mais en­suite, on a en­vie de faire d’autres choses. Et je sou­haite m’orien- ter vers les trails, avec comme buts laDia­go­nale des Fous et l’UTMB ». Deux des courses les plus dures du monde.

Jus­qu’àdi­manche, Jé­rô­me­nous fe­ra­vivre son quo­ti­dien de spor­tif ama­teur dans sa pré­pa­ra­tion du ma­ra­thon. Le tra­di­tion­nel “jog­ging p’tit déj”, qui pro­pose une séance gra­tuite et ou­vert à tous, au­ra lieu sa­me­di à h de­vant le vil­lage ex­po. Au­cune ins­crip­tion né­ces­saire.

(Pho­to R.L.)

Le Ville­neu­vois Jé­rôme Bar­dies va dis­pu­ter son pre­mier ma­ra­thon Nice- Cannes. Le vil­lage ouvre jeu­di pla­ceMas­sé­naàNice Jog­ging p’tit déj sa­me­di

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.