So­lar Cloth Sys­tem met les voiles au Ven­dée Globe

L’en­tre­prise man­do­lo­cienne a mis au point des tex­tiles so­laires pro­dui­sant de l’élec­tri­ci­té. Sa tech­no­lo­gie est uti­li­sée à bord d’un ba­teau par­ti­ci­pant à la course en so­li­taire

Monaco-Matin - - L’économie - KA­RINE WENGER kwen­ger@ni­ce­ma­tin.fr

Hier aux Sables d’Olonne, 29 skip­pers ont pris le dé­part du Ven­dée Globe, la fa­meuse course au­tour du monde sans es­cale, sans as­sis­tance et en so­li­taire. Par­mi eux, le Néo-Zé­lan­dais Con­rad Col­manà­bord­de­son Imo­ca60 Ener­gy 100% Na­tu­ral dont la grand­voile est équi­pée de films pho­to­vol­taïques Po­wer Sails. Une pe­tite mer­veille de tech­no­lo­gie is­sue de la R&D de So­lar Cloth Sys­temà Man­de­lieu-La Na­poule. « L’avan­tage des films pho­to­vol­taïques est qu’ils fonc­tionnent à la lu­mi­no­si­té, ex­plique Alain Ja­net, di­ri­geantde So­lar Cloth Sys­tem, fon­dé en fé­vrier 2014. Peu im­porte s’ilyades nuages. Et contrai­re­ment aux pan­neaux so­laires, la lu­mière n’a pas be­soin d’être di­recte car l’épais­seur des films est in­fime, 35 mi­crons. »

Va­li­da­tion du pro­duit

Autres points forts: ils sont souples, s’en­roulent « même au­tour d’un crayon » et sont ex­trê­me­ment lé­gers: de 350 à 400 g le m2 contre 12 kg pour un pan­neau­so­laire. Les uti­li­ser sur un ba­teau était une évi­dence pour Alain Ja­net, éga­le­ment di­ri­geant de­puis plus de vingt ans la voi­le­rie UK Sail­ma­kers, à Man­de­lieu. « Nous avons ins­tal­lé 20 m2 de films pho­to­vol­taïques sur les 175m2 de la grand-voile du mo­no­coque, ain­si que sur le mât, la poupe, le la­zy­bag et le roof. Ce n’est pas une pre­miè­re­car nous avions dé­jà­réa­li­sé un test gran­deur na­tu­reen­no­vembre 2014 sur la Route du Rhum. L’ob­jec­tif est de va­li­der notre pro­duit, de voir si à l’ar­ri­vée, après trois mois de tem­pêtes, de 40es Ru­gis­sants et de 50es Hur­lants, il fonc­tionne tou­jours et qu’il n’ya­pas de dé­per­di­tiond’éner­gie. C’est un chal­lenge pas­sion­nant, s’en­thou­siasme ce pas­sion­né de voiles, de dé­ve­lop­pe­ment­du­rable et d’in­no­va­tion. « En pé­riode de réces- sion, la seule fa­çon, pour une en­tre­prise de s’en sor­tir est d’in­no­ver. »

Nau­tisme, agri­cul­ture...

Un état d’es­prit qui l’a pous­sé à tra­vailler l’an der­nier sur un ba­teau zé­roé­mis­sion. Deux mo­dèles de voi­liers fa­mi­liaux de sé­rie, op­tion zé­ro émis­sion, 100% éco­lo­giques, au­to­nomes en éner­gie, équi­pés de voiles Po­wer Sails ont été réa­li­sés : l’Ar­co­na 380Z avec le chan­tier sué­dois Ar­co­naet le J/88 avec Ocean­volt (États-Unis). Ce­qui luia­va­lu cet­tean­née le Pitt­man Award, le prix de l’In­no­va­tion de l’in­dus­trie nau­tique nor­da­mé­ri­caine. « Une belle re­con­nais­sance pour une en­tre­prise du bordde la Mé­di­ter­ra­née » , s’ex­clame Alain Ja­net, ra­vi. L’homme voit tou­te­fois au-de­là de l’ho­ri­zon du nau­tisme. « Les ap­pli­ca- tions pour les films pho­to­vol­taïques sont très nom­breuses mais je sou­haite me concen­trer sur l’au­to­no­mie éner­gé­tique en mi­lieux iso­lés – ba­teau, vé­lo, ran­don­née, cam­ping... – en zones ur­baines et pé­ri-ur­baines. » Deux pro­jets sont en cours, no­tam­ment ce­lui de serres tun­nels so­laires au­to­nomes en eaue­t­élec­tri­ci­té dans la val­lée de la Siagne « en col­la­bo­ra­tion avec la Com­mu­nau­té d’Ag­glo­mé­ra­tion des Pays de Lé­rins, l’In­ra et le CEA. Sur la serre, nous al­lons faire une faî­tière en tex­tile so­lai­re­dé­mon­table. Sa ca­pa­ci­té éner­gé­tique ac­cu­mu­lée per­met­tra d’ali­men­ter la­pompe d’un fo­rage et d’ir­ri­guer les cul­tures. » Cette in­no­va­tion met­tra en culture des zones fer­tiles dé­lais­sées­car trop éloi­gnées des ré­seaux. Elle amé­lio­re­ra la si­tua­tion ali­men­taire des zones à risque chro­ni­queou­de­cel- les qui su­bissent des phé­no­mènes cli­ma­tiques vio­lents comme les États-Unis par exemple.

Plages et stra­to­sphère

« Dans le fu­tur, on­peut en­vi­sa­ger une tente col­lec­tive pour ré­fu­giés qui per­met­tra de trans­for­mer l’eau d’un fo­rage en eau po­table, d’avoir de la lu­mière oled. Mais aus­si des tentes au­to­nomes. Nous nous sommes rap­pro­chés de Millet à ce su­jet. » Tou­jours dans le nau­tisme, So­lar Cloth Sys­tem est en lien avec Veolia Pa­ca pour conver­tir du ther­mique à l’élec­trique et so­laire deux de leurs ba­teaux net­toyeurs ports-plages. Et prend de la hau­teur en col­la­bo­rant avec l’Agence spa­tiale fran­çaise, le CNES, pour dé­ve­lop­per le pro­to­type d’une voile so­lai­re­qui se­ra po­si­tion­née sous la na­celle d’un­bal­lon stra- to­sphé­rique. Sans ou­blier la R&D pour l’E-Fan d’Air­bus, une so­lu­tion pho­to­vol­taïque sur les ailes de l’avion élec­trique. Pour tous ces pro­jets de dé­ve­lop­pe­ment, « Nous avons be­soin de sor­tir de l’ar­ti­sa­nat et mettre en place des pro­cess de mé­ca­ni­sa­tion, d’ache­ter de la­ma­chi­ne­rie, d’em­bau­cher... », ex­plique Alain Ja­net. C’est pour­ce­la qu’ils ont mis en place une col­lecte de fonds sur Wi­seed qui a le­vé 450 000 €, 50000 de plusque pré­vu. La so­cié­té qui­compte cin­qem­ployés aréa­li­sé un chif­fred’af­faires 2015 de 90000 €. Elle table sur 445000 € pour cet­tean­néeet­vise le 1,2M€ en 2017.

Outre la­grand-voile so­laire Po­wer Sails, le­ba­teau de Con­rad Col­ma­nest équi­pé d’un mo­teur élec­trique de se­cours avec une fonc­tion d’hy­dro-gé­né­ra­tion.

(Pho­to J.-M. Liot/ Ven­dée Globe et D.R.)

Alain Ja­net et son équipe ont réa­li­sé dans leur ate­lier man­do­lo­cien la voile Po­wer Sails de l’Imo­ca  de Con­rad Col­man.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.