Sub­way, le concept de la fran­chise fait re­cette Interview

Le géant amé­ri­cain de la res­tau­ra­tion ra­pide re­cherche 20 nou­veaux fran­chi­sés en Pa­ca pour ou­vrir en prio­ri­té des points de vente de grande taille dans les zones in­dus­trielles et com­mer­ciales

Monaco-Matin - - L’économie - PRO­POS RE­CUEILLIS PAR KA­RINE WENGER

Avec plus de 43 000 points de vente, Sub­way, la chaîne de res­tau­rants ra­pides, est le pre­mier ré­seau de fran­chises au mon­deen­nom­brede res­tau­rants. En France, le géant amé­ri­cain­dont le­con­cept est de ven­dredes sand­wichs et sa­lades réa­li­sés sur place de­vant le client compte quelque 500 points de vente dont une cin­quan­taine en ré­gion Pa­ca. « Et nous vou­lons en ou­vrir vingt de plus pour at­teindre les 70/75 res­tau­rants » , ex­plique Jean-Mi­chel Ah­nine, agent de dé­ve­lop­pe­ment Sub­way pour la ré­gion et lui-même fran­chi­séàMar­seille.

Quel genre d’éta­blis­se­ments comp­tez­vous ou­vrir? Sub­way a une spé­ci­fi­ci­té: celle de ne pas avoir de res­tau­rants de com­pa­gnie mais uni­que­ment des fran­chi­sés. Avec plus de  res­tau­rants en France et une clien­tèle qui a plus que dou­blé en deux ans, l’ac­cent est dé­sor­mais mis sur le qua­li­ta­tif. En Pa­ca, nous sommes très pré­sents dans la ca­té­go­rie des pe­tits et moyens points de vente, ceux com­pris entre  et  m . Ce que nous re­cher­chons au­jourd’hui, ce sont des  à  m² dans des em­pla­ce­ments clés comme les zones in­dus­trielles, les centres com­mer­ciaux. Je peux vous ci­ter la ZI de Car­ros, les alen­tours de Cap  à Saint-Laurent- duVar, du Pa­lais Ni­kaïaà Nice. Ce sont des zones qui m’in­té­ressent, en pleine ex­pan­sion qui ont be­soin d’une res­tau­ra­tion propre, bonne et ra­pide. Je vais évi­ter les centres-villes et les villes de moins de   ha­bi­tants. Moins de points de ven­te­mais plus qua­li­ta­tifs. Par quoi passe ce dé­ve­lop­pe­ment qua­li­ta­tif? Sub­way veut de­ve­nir la marque pre­mium du fast­food en France. Outre les em­pla­ce­ments de qua­li­té, ce­la passe par une for­ma­tion ac­crue des fran­chi­sés, qu’ils soient nou­veaux ou dé­jà en place. On va leur de­man­der d’avoir des connais­sances en ma­na­ge­ment, d’être au fait de la lé­gis­la­tion, d’ani­mer leur point de vente… Bref, on­veut de vrais gé­rants. D’où le ren­for­ce­ment de la for­ma­tion qui pas­sed’un mois et de­mi à trois mois.

Qu’ap­porte Sub­way à ses fran­chi­sés? Tout d’abord, un ac­com­pa­gne­ment et un sui­vi men­suel. Sub­way ac­com­pagne le nou­veau fran­chi­sé pen­dant un an, le temps de son ou­ver­ture. Et tous les mois, les cinq membres du­bu­reau Pa­ca, ba­séà Cannes, contrôlent chaque res­tau­rant et s’ils l’es­timent né­ces­saire, font sui­vredes for­ma­tions aux fran­chi­sés et à leurs em­ployés. Sub­way four­nit aus­si le dé­cor des res­tau­rants qui est re­nou­ve­lé tous les sept ans.

Quel est le­pro­fil des fran­chi­sés? Il n’y a pas de pro­fil type. Ce­la peut êtreune per­sonne de  ans com­meu­nede  ans. Je re­cherche avant tout quel­qu’un qui croie en la marque, une per­sonne ave­nante qui anime son point de vente. Il faut un bo­nac­cueil, un res­tau­rant très pro­preet bien évi­dem­ment un ex­cellent sand­wich. C’est ce que j’at­tends de mes fran­chi­sés ac­tuels et des fu­turs. Une ex­pé­rience dans la res­tau­ra­tion n’est pas obli­ga­toi­re­puis­qu’on va le for­mer. Chaque fran­chi­sé est in­dé­pen­dant et gère son point de vente comme il l’en­tend sous les codes cou­leur et les pré­co­ni­sa­tions de Sub­way. Mais c’est lui, le pa­tron, nous ne sommes qu’ani­ma­teurs et par­te­naires de son res­tau­rant.

(Pho­to K.W.)

Jean-Mi­chel Ah­nine, lui-même fran­chi­sé Sub­way à Mar­seille, veut ou­vrir vingt points de vente dans la ré­gion Pa­ca.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.