Les vé­ri­tés de Ch­ris­tian Es­tro­si

Monaco-Matin - - La Une - DE­NIS CAR­REAUX

En­tréen­re­tardn’em­pê­che­pas­de­prendre le temps. Ch­ris­tianEs­tro­si, l’hom­me­quines’ar­rê­te­ja­mais, s’est­po­sé­pen­dant­près­de­deux­heu­res­pour­ré­pon­dreà­nos­ques­tions hier­ma­tin. Un en­tre­tien­pré­vu de longue date pour dres­ser un pre­mier bi­lande son ac­tion à la tê­tede laRé­gion. Vis­cé­ra­le­men­tat­ta­chéà­sa­villeen­dé­pit­del’éloi­gne­ment liéà­son élec­tionàMar­seille, le «fils de Nice» dé­fend sa li­ber­té et son in­dé­pen­dance. Sou­tien­deSar­ko­zy «mais­pasSar­ko­béat» , ce­lui qui ne di­gè­re­pas d’avoir été contraint, pour cau­sede cu­mul des­man­dats, d’aban­don­ner­so­né­char­pe­de­maire, ne­veut­dé­pen­dre­de­per­sonne. Es­tro­siste, un­point c’est tout. Avec ses prises de po­si­tion tran­chées, ses in­tui­tions, ses em­por­te­ments. Au­dé­tourd’une­phrase, la­for­mu­le­claque: «Il faut­tout chan­ger! » Il ex­pli­que­ra pour­quoi dans un livre à pa­raître dé­but fé­vrier. « L’exer­cice de la dé­mo­cra­tie a été vo­lé par  per­sonnes dans no­tre­pays, es­time-t-il. Les énarques et les­tech­no­cra­te­sont­fai­tun­hold-up­con­tre­no­tre­dé­mo­cra­tie. Quel que soit le­mi­nistre, ce sont tou­jours les­mêmes fonc­tion­naires qui disent“Ça­fonc­tion­ne­com­me­ça et­pa­sau­tre­ment” » . Convain­cu que «tout n’apas étées­sayé» , Es­tro­si veut «fai­rede la Ré­gio­nun la­bo­ra­toire» tout en rê­vant dé­jàà­voix hau­ted’un troi­siè­me­man­da­tàNice. In­dé­pen­dant et in­sa­tiable.

(Pho­tos Frantz Bou­ton)

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.