«Moins d’éta­blis­se­ments, mais des ac­teurs plus im­por­tants»

Monaco-Matin - - Le Dossier Du Jour -

La seule ac­ti­vi­té de banque pri­vée suf­fit-elle à être rentable ou faut-il élar­gir l’offre en pro­po­sant aux clients des so­lu­tions pour l’in­ves­tis­se­ment, les af­faires, etc.? La seule ac­ti­vi­té de banque pri­vée per­met d’être tout à fait rentable en se concen­trant sur une ges­tion ef­fi­cace, ci­blée et va­riée quant à l’offre de ser­vices avec une pla­te­forme tech­no­lo­gique de pre­mier ordre. C’est le cas d’Ed­mond de Roth­schildà-Mo­na­co. L’ac­ti­vi­té de cré­dit à la clien­tèle ré­si­dente, tant en ma­tière hy­po­thé­caire qu’ados­sé à des ac­tifs fi­nan­ciers, est éga­le­ment une source de re­ve­nus ré­cur­rents. Ce­pen­dant, les marges des banques sont sous pres­sion de ma­nière gé­né­rale, et c’est une réa­li­té qui offre des op­por­tu­ni­tés pour les éta­blis­se­ments dy­na­miques.

En de­ve­nant une place aux stan­dards eu­ro­péens, Mo­na­cone perd-il pas de son at­trait? En au­cun cas. Je di­rai même, au contraire. En ef­fet, la place fi­nan­cière ren­force en­core son pro­fes­sion­na­lisme et sa lé­gi­ti­mi­té, no­tam­ment pour gé­rer les avoirs des nou­veaux ré­si­dents mo­né­gasques. Preuve de cette réa­li­té, les avoirs sous ges­tion aug­mentent an­née après an­née dans la Prin­ci­pau­té.

Les fu­sions et autres concen­tra­tions des banques des­sinent-elles les pers­pec­tives d’ave­nir du sec­teur ban­caire mo­né­gasque? Cer­tai­ne­ment. Le pro­ces­sus de concen­tra­tion du sec­teur ban­caire au ni­veau mon­dial et la spé­cia­li­sa­tion des éta­blis­se­ments trouvent lo­gi­que­ment leur pro­lon­ge­ment en Prin­ci­pau­té. Ilya­moins d’éta­blis­se­ments, mais les ac­teurs sont plus im­por­tants, no­tam­ment avec des banques qui sont af­fi­liées à des groupes so­lides sur le plan in­ter­na­tio­nal et ca­pables de pro­po­ser une ex­per­tise glo­bale en banque pri­vée.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.