Les­po­li­ciers en co­lère ne désarment pas

Monaco-Matin - - Côte D’azur - CH­RIS­TOPHE CIRONE cci­rone@ni­ce­ma­tin.fr

C’était il y a un mois. Mais dans leurs têtes, c’était hier. Le 8 oc­tobre, deux jeunes po­li­ciers étaient griè­ve­ment brû­lésà­coups­de­cock­tails Mo­lo­tovàVi­ryC­hâ­tillon (Essonne). De­puis, une fronde sans pré­cé­dent a ga­gné les rangs po­li­ciers. No­tam­men­tàNice, où furent prises les pre­mières pho­to­sde­ras­sem­ble­ments noc­turnes. Ceux-ci ont vu leur af­fluence re­tom­ber ces der­niers jours. Mais hier, un mois « après Vi­ry » , une cen­taine de po­li­ciers s’est mas­séeen­plein jour, à 13h, aux portes du pa­lais­pré­fec­to­ra­làNice. Choix hau­te­ment sym­bo­lique. Le « plan de sé­cu­ri­té pu­blique » de Ber­nard Ca­ze­neuve, fort d’une en­ve­loppe de 250 mil­lions d’eu­ros, n’a pas apai­sé la co­lère de la base, mo­bi­li­sée hors cadre syn­di­cal. Et les­me­naces de sanc­tion qui planent sur les « fron­deurs » n’ont pas dis­sua­dé cer­tains de se ras­sem­bler, lé­ga­le­ment ou non, vê­tus en ci­vil. « On­nous a in­ter­dit les signes dis­tinc­tifs, ex­plique Fan­ny ( Si on se ras­semble, c’est sur­tout pour exer­cer notre mé­tier de po­li­cier ! On­manque d’ef­fec­tifs, de vé­hi­cules, on tourne à deux dans des voi­tures ré­for­mées... » Se­lon sa col­lègue Jen­ni­fer, le­mou­ve­ment « est par­ti pour conti­nuer long­temps. Tant qu’on n’au­ra que des pa­roles et pas d’acte, on ne lâ­che­ra pas ! » Des pa­roles, ces po­li­ciers en bran­dissent sous les fe­nê­tres­du­re­pré­sen­tant de l’Etat. « France, ta po­lice est ma­lade. » « Po­li­ciers en co­lère. » « Po­li­ciers sa­cri­fiés. » Leurs slo­gans disent le ma­laise des­hommes en bleu. Des fonc­tion­naires qui, s’ils as­surent les mis­sions d’ur­gence, ont quelque peu « le­vé le pied » sur les en­quêtes. « Il y a une énorme dé­mo­ti­va­tion, une fa­tigue mo­rale. On a l’im­pres­sion­de­ne­pas êtreen­ten­dus » , sou­pire Ju­lien.

« Fi­ni les me­su­rettes »

De­puis une quin­zaine de jours, le pré­fet des Alpes-Ma­ri­times Adolphe Col­rat se livre à une tour­née des com­mis­sa­riats afin d’al­ler au contact des troupes. « Il y a dé­jà eu une di­zaine de vi­sites et trois ren­contres avec les syn­di­cats » , in- siste Fran­çois-Xa­vier Lauch, son di­rec­teur de ca­bi­net. « La concer­ta­tion conti­nue. Un ques­tion­naire est en cours. Le plan pour la sé­cu­ri­té pu­blique consti­tue une pre­mière ré­ponse au ma­laise. Nous sommes char­gés de faire re­mon­ter les autres su­jets avant le 15 dé­cembre. » Hier en­core, les po­li­cers ont re­çu des sou­tiens bien­ve­nus. A l’image de Gi­sèle, in­fir­mière. « Nos pro­blèmes se re­joignent. Quand des pro­fes­sions au ser­vice des autres crient si fort un­mal-être, c’est qu’il y a un­pro­blème de fond. Et on se dit que quelques me­su­rettes ne suf­fi­ront pas... » (1) Les pré­noms ont été mo­di­fiés.

Pho­to Fran­çois Vi­gno­la)

Ras­sem­ble­ment de­vant le pa­lais pré­fec­to­ral hieràNice.(

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.