Ra­biot : « C’est en­core plus fort »

Monaco-Matin - - Sports -

Vous aviez dé­jà été ap­pe­lé en équipe de France comme ré­ser­viste avant l’Eu­ro . Est-ce que vous vous consi­dé­rez comme un nou­veau au­jourd’hui ? C’est une sé­lec­tion dif­fé­rente, je le vis au­tre­ment. Là c’est plus of­fi­ciel, c’est en­core plus fort. J’ai dé­jà fait la chan­son avant l’Eu­ro (tra­di­tion pour «bi­zu­ter» les nou­veaux sé­lec­tion­nés, ndlr) mais je me sens dans la peau d’un nou­veau. J’ai beau­coup à ap­prendre ici, même si j’ai un autre sta­tut en club. J’ai beau­coup de res­pect pour ceux qui sont dé­jà là.

Que connais­sez-vous de l’équipe de Suède de­puis que Zla­tan Ibra­hi­mo­vic a pris sa re­traite ? C’est une bonne équipe, ils ont  points, ils sont ex æquo avec nous. C’est une équipe so­lide, qui a per­du quelques cadres mais ça reste une bonne équipe avec de bons joueurs qui évo­luent en Eu­rope. Ils jouent dans un sys­tème dans le­quel ils ont tou­jours évo­lué donc ils se connaissent, c’est une équipe qu’il faut prendre au sé­rieux. Ils ont de la qua­li­té, que ce soit au ni­veau ath­lé­tique ou tech­nique.

Vous avez eu des re­la­tions par­fois com­pli­quées avec votre club du PSG, c’est der­rière vous ? Tout n’est pas tout rose, des fois je me prends la tête avec mes frères mais je les aime quand même. Je pense que j’ai un autre sta­tut, j’ai beau­coup évo­lué de­puis cette pé­riode, beau­coup de choses ont chan­gé et je suis vrai­ment at­ta­ché à ce club, à ce que je fais avec ce club et les joueurs qui y sont.

Consi­dé­rez-vous votre co­équi­pier Blai­seMa­tui­di comme un mo­dèle ou comme un ri­val ?

C’est un mo­dèle, pas un ri­val.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.