De nou­veau­dé­part

« Cou­rir pour nos anges » : la so­li­da­ri­té donne des ailes

Monaco-Matin - - Côte D’azur -

« D’ha­bi­tu­de­su­run­ma­ra­thon, on­court contre soi-même. Là, c’est une autre course. On­court pour d’autres per­sonnes. Pour nos anges. » Si­la­peur­don­ne­de­sailes, la­so­li­da­ri­té aus­si, par­fois. Etien­neGe­neste, 39ans, ré­sume l’état d’es­prit qui anime sa ban­de­de­po­tes­ve­nus­deNice, SaintLaurent-du-Va­rouen­co­reVille­neu­veLou­bet. Âgésde 26à40ans, ilss’élan­ce­ront de­main avec un bras­sard re­pré­sen­tan­tun­coeur, ce­fa­meux­coeur unis­sant­les­nom­sdes86­vic­ti­mes­dé­cé­déesle14-Juillet. Eux, mai­saus­sides cen­tai­nesd’au­tres­cou­reurs, le­re­gard tour­né vers le chro­no, les pen­sées va­ga­bon­dant bien plu­shaut.

« Mon­trer notre sou­tien »

« Cou­rir pour nos anges » . Ain­si s’in­ti­tule l’opé­ra­tion de sou­tien aux vic­times des at­ten­tats lan­cée par Sé­bas­tien Mu­let, 30 ans, tri­ath­lète ni­çois mem­brede l’Olym­picNice Na­ta­tion (ONN), avec­so­na­miMa­thieuMi­na­zio. « De­puis l’at­ten­tat, j’y pense chaque jour. Je vou­lais faire quelque chose, sans sa­voir quoi. J’ai d’abord pen­sé cou­rir avec un bras­sard. Alors j’ai de­man­dé l’au­to­ri­sa­tion à l’as­so­cia­tion Pro­me­na­de­desAnges: je­vou­lais leur mon­trer mon sou­tien, sur­tout pas leur lais­ser pen­ser que j’al­lais m’amu­ser pen­dant qu’eux souf­fraient... » Au fil des échanges, l’idée prend de l’am­pleur. Sé­bas­tien dé­cide de faire im­pri­mer­deux­mil­le­bras­sards. La­so­cié­téPerTou­giou­se­prê­teau­jeu­sans frais. Les bras­sards s’écou­le­ront 4 eu­ros­pièce, au­pro­fit­del’as­so­cia­tion Pro­me­nade des Anges. Feu vert de son­se­cré­tai­re­gé­né­ral, Vin­centDel­ho­mel-Des­ma­rest. « Il s’est mon­tré très en­thou­siaste, très content qu’on­fas­se­ça pour eux » , se­ré­jouitSé­bas­tienMu­let. Lan­céele2no­vem­bre­sur Fa­ce­book, l’idée se pro­pa­ge­dans les rangs des ma­ra­tho­niens. Et­mê­meau-de­là. Des cen­tai­nes­de­li­ke­set­de­par­tages, des com­mandes en ra­fale, des­com­men­tai­re­sen­thou­sias­tes­qui­pleuvent. Un re­mer­cie­ment touche par­ti­cu­liè­re­ment Sé­bas­tien : ce­lui de Cin­dy, la jeu­ne­fem­me­quia­per­du­six­membres de sa fa­mille et prit la pa­role lors de l’hom­ma­ge­na­tio­nal. « El­lem’are­mer­cié d’avoir fait ça. Elle m’a dit qu’elle était­con­ten­te­qu’on­pen­seàeux, qu’elle vou­drait­que­je­con­ti­nue... C’est in­croyable ! Dans le mal­heur in­des­crip­tible qu’el­le­tra­verse, el­le­par­vien­tà­se­ré­jouir de notre ini­tia­tive. Ça veut dire qu’à tra­vers le­par­tage, on­fait­quel­que­chose de bien. » Et pour faire les choses bien, jus­te­ment, res­teàs’en­traî­ner.

« Çaai­deà­re­la­ti­vi­ser »

Dans­la­fraî­cheu­rau­tom­na­le­quien­va­hit la plai­ne­duVar, Sé­bas­tien Mu­let, ses frères Ch­ris­tophe et Rémi re­joi­gnent­leur­sa­mis, pour­la­plu­part­li­cen­cié­sen­clu­beuxaus­si. « Je­fais ça pour le sym­bole. Pas pour la per­for­mance spor­tive » , pré­ci­seRé­miMu­let. « Ça­ra­joute une di­men­sion sup­plé­men­taire, du cou­rage en plus, ex­pli­queC­har­lesE­douardMar­cel­li­no. Onse dit qu’ona la chance de faire ce qu’on aime, en bonne san­té. Ça per­met de re­la­ti­vi­ser un cer­tain nombre de choses... » Ils n’en ou­blient pas les sou­rires, le plai­sir, le­goût du col­lec­tif. Mais le­re­gard de Sé­bas­tienDu­ché, 40 ans, se rem­bru­ni­tàl’heu­red’évo­quer­ce­chal­lenge in­édit. « On court pour notre li­ber­té. Pour conti­nuer à faire ce genre d’épreuve. C’est es­sen­tiel pour ne pas tom­ber dans l’ob­jec­tif re­cher­ché : la peur et la né­ga­tion de la vie. C’est une “ode à la vie” ! Après, cer­tains le font aus­si­pour l’as­pect spor­tif, fes­tif. Et être fes­tif sur la Prom’, c’est un­peu tôt... »

sa­voir + Pour se pro­cu­rer les bras­sards au pro­fit des vic­times, ren­dez-vous jusqu’à ce soir sur le stand dé­dié, au vil­lage du marathon, place Mas­sé­na à Nice

(Photo Franz Cha­va­roche)

Séance d’en­traî­ne­ment au stade Charles-Ehr­mann pour l’équipe de ma­ra­tho­niens em­me­née par Sé­bas­tien Mu­let. De­main, ils s’élan­ce­ront en ar­bo­rant des bras­sards hom­mage.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.