« Mer­ci! »

Monaco-Matin - - Santé -

Su­zanne parle de sa greffe comme sa « deuxième nais

sance » . Elle a te­nu à s’adres­ser aux don­neurs d’or­ganes : « Je veux dire mer­ci. Mer­ci à toutes les fa­milles d’avoir eu le cou­rage, dans leur mal­heur, d’of­frir du bon­heur aux ma­lades. Le don d’or­ganes, c’est une chaîne d’es­poir et de vie. » Un mes­sage que par­tage

Oli­vier : « Quand on est gref­fé, on ar­rive tout au bout de la chaîne. C’est une suite de mi­racles or­ga­ni­sée. Je pense chaque jour à mes don­neurs. À ce geste in­croyable. Il n’est pas vain de dire qu’ils ont sau­vé des vies, pas uni­que­ment la mienne. » Il a d’ailleurs écrit aux proches des don­neurs de ses deux reins pour les re­mer­cier. Car si le don est ano­nyme, le re­ce­veur peut confier une telle mis­sive qui se­ra trans­mise aux fa­milles.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.