Ouat­ta­ra - Bour­dillon : deux bas­tionsà dé­fendre

Ri­vaux sur le par­quet, balle en main ce soir, Ya­ku­ba Ouat­ta­ra le Mo­né­gasque et Frédéric Bour­dillon l’An­ti­bois sont bons amis dans la vie. Ils lancent les pre­miers échanges avant le choc

Monaco-Matin - - Sports - FRAN­ÇOIS PATURLE

En­semble, Ya­ku­ba Ouat­ta­ra (AS Mo­na­co, ,m,  ans) et Frédéric Bour­dillon (An­tibes, ,m,  ans) ont connu le Centre de for­ma­tion de Cha­lon, puis les joies d’une tour­née asia­tique avec l’équi­pede Fran­ceA’, du­rant l’été . Ce soir, les deux ta­len­tueux se­ront ri­vaux en pre­mière ligne. Les deux ar­rières se livrent au jeu des ques­tions croisées. YY. O: Sa ges­tion du jeu en tant que me­neur, c’est une grosse qua­li­té qu’il a dé­ve­lop­pée.

Frédéric, si tu de­vais prendre une qua­li­té chez Ya­ku­ba ? F.B: J’en pren­drais deux, sans hé­si­ter. D’abord, ses qua­li­tés d’ex­plo­si­vi­té. Il a des ap­ti­tudes phy­siques juste in­croyables… Et aus­si, j’aime beau­coup sa fa­cul­té à res­ter tou­jours po­si­tif. C’est quelque chose qui l’a ren­du fort à Mo­na­co. Même s’il rate un tir ou même un match, der­rière, il reste cons­tant. Il a une as­su­rance, il est tou­jours dans le po­si­tif et l’en­vie. Il va tou­jours vers l’avant.

Fred Bour­dillon dans la vie ? Y. O. : Il est tou­jours sou­riant, il croque la vie à pleines dents… On ne s’en­nuie pas à ses cô­tés. On avait pas­sé de su­per mo­ments avec les A’ en Co­rée. F. B. : Il aime plai­san­ter, faire des blagues. On était dans la même chambre en Co­rée avec l’équipe de France A’, il y avait aus­si William Ho­ward (HTV), on s’en­ten­dait vrai­ment très très

bien…

La clé du der­by, se­lon vous ? Y.O. : Un der­by, c’est tou­jours un ren­dez-vous spé­cial. L’en­jeu dé­passe le cadre du bas­ket. Il y a une ri­va­li­té ré­gio­nale ! Ça se joue­ra, je pense, sur la com­ba­ti­vi­té et la dé­fense. Ce sont des matches où il faut com­battre  mi­nutes, plus phy­siques que d’autres. Les deux équipes se­ront très mo­ti­vées, et dans un der­by, il y a ra­re­ment de match fa­cile. F. B. : Les ren­dez-vous contre Mo­na­co, en ami­cal ou en sai­son, ce­la donne tou­jours des matches à grosse ri­va­li­té, avec beau­coup d’en­ga­ge­ment. Je pense que ce­la se joue­ra en­core sur l’en­vie, la du­re­té, plus que la qua­li­té bas­ket pure. Même s’il y a de la qua­li­té dans les deux camps.

Vos at­tentes par rap­port à l’am­bian­ce­dans la salle ? Y.O. : La Ro­ca Team a un vrai pu­blic dé­sor­mais. Les fans vont ré­pondre pré­sents, je m’at­tends à un pu­blic der­rière nous en­mode dé­chaî­né ! F. B. : Nos sup­por­ters vont faire le dé­pla­ce­ment. Il y au­ra du bleu et du bruit pour les Sharks dans la salle ! En , en Pro B, on s’était im­po­séàMo­na­co dans une su­perbe am­biance. Tâ­chons de ré­ci­di­ver...

Ya­ku­ba, la Ro­ca Team va-t-elle cher­cher à li­mi­ter le ren­de­ment de Tim Blue ? Y.O. : For­cé­ment, il fau­dra es­sayer de le sor­tir de sa zone de confort. Blue a un im­pact tel­le­ment im­por­tant sur cette équipe des Sharks. Si on ar­rive à le cou­per, ce se­ra dé­jà un gros tra­vail de fait. Il est comme un  me­neur de jeu sur le ter­rain, il voit les si­tua­tions, il lit bien très le jeu.

Fred, comment se sor­tir de la pres­sion dé­fen­sive deMo­na­co ? F.B. : C’est leur grande force de­puis le dé­but de sai­son. Les  joueurs mettent la pres­sion en même temps, et les ar­bitres ont ten­dance à lais­ser jouer mais c’est nor­mal car les  joueurs mettent l’in­ten­si­té en­même temps. Il n’y a per­sonne qui dé­passe. Ce se­ra à nous de mettre en­core plus d’in­ten­si­té et de sa­voir at­ta­quer in­tel­li­gem­ment. Y.O. : On au­rait ai­mé res­ter in­vain­cus, mais c’est l’in­cer­ti­tude du sport. Une sai­son, c’est long. Une dé­faite, ça peut faire du bien aus­si ; ça per­met de se re­lan­cer, de se po­ser des ques­tions pour fran­chir de nou­veaux pa­liers. Et on sa­voure en­core plus après le goût de la 1. 3;3; 3; 3; 2; : quizz du ré­ponses Bonnes vic­toire.

An­tibes ne doit-il pas ré­agir d’ur­gence après  dé­faites d’af­fi­lée ? F.B. C’est le­mo­ment par­fait pour avoir une grosse ré­ac­tion et créer la sur­prise. On n’a rien à perdre contreMo­na­co, tout le monde sait qu’ils ont bud­get très su­pé­rieur au nôtre. On doit se per­mettre d’avoir une grosse ré­ac­tion et re­trou­ver cette étin­celle, cette pe­tite flamme que l’on avait sur les  pre­miers matches et créer la sur­prise.

Ya­ku­ba, si tu de­vais prendre une qua­li­té chez Fred ? Ya­ku­ba Ouat­ta­ra dans la vie ?

Mo­na­co a-t-il une re­vanche à prendre après la dé­faite à Nan­cy sa­me­di der­nier ?

(Ph. S.B.)

Jo Tor­na­to.

Ph. J.F.- O))

Aux temps morts, les Ro­ca Girls vont en­core as­su­rer le show.(

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.