« Un homme dis­cret, comme tous les grands »

Monaco-Matin - - L’événement - Ph. D.

Jean-Re­né Pa­la­cio, di­rec­teur artistique de la So­cié­té des Bains de Mer à Mo­na­co, se sou­vient avec émo­tion des deux ma­gni­fiques concerts don­nés par Leo­nard Co­hen au Spor­ting Sum­mer Fes­ti­val, les  et  août . « J’avais été aba­sour­di par la qua­li­té mu­si­cale ex­tra­or­di­naire de ses pres­ta­tions » confie-t-il. « Il avait été dif­fi­cile à convaincre de ve­nir jouer chez nous, car la for­mule du dî­ners­pec­tacle ne lui plai­sait guère, ra­conte Jean-Re­né Pa­la­cio. Mais il avait fi­na­le­ment ac­cep­té deux soi­rées et je ne crois pas qu’il l’ait re­gret­té. Nous n’avons échan­gé en cou­lisses que les po­li­tesses d’usage, car il était très dis­cret, comme tous les grands ar­tistes, mais ce sont des mo­ments qu’on n’ou­blie pas. Il dé­ga­geait une grande cha­leur hu­maine et avait cette au­ra par­ti­cu­lière qu’ont toutes les grandes stars. C’était un chan­teur à la voix in­ou­bliable, mais aus­si un grand poète et un écri­vain, qui au­rait mé­ri­té le prix No­bel tout au­tant que Bob Dy­lan. C’est une perte im­mense pour la culture an­glo-saxonne, dont il don­nait une image au­tre­ment plus éle­vée que celle qu’on peut avoir au­jourd’hui par ailleurs » .

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.