3624 mains ont fait battre le coeur de Nice

De l’aveu de Da­vid Ginola, am­bas­sa­deur de la Grande cause na­tio­nale dé­diée cette an­née aux gestes qui sauvent, Nice a un in­croyable ta­lent. Les 1812 per­sonnes qui ont par­ti­ci­pé hier, à Acro­po­lis, à un cours de mas­sage car­diaque XXL sont même en­trées dans

Monaco-Matin - - Le Dossier Du Dimanche -

Un am­bas­sa­deur re­ve­nu d’entre les morts. Mille huit cent douze ap­pren­tis sau­ve­teurs ve­nus battre un re­cord mon­dial. Hier, au pa­lais Acro­po­lis de Nice, la Grande cause na­tio­nale dé­cré­tée par le gou­ver­ne­ment a fait battre les coeurs. Ceuxdes or­ga­ni­sa­teurs tout d’abord: l’Union des sa­peurs pom­piers du 06 sous l’égide de la Fé­dé­ra­tion na­tio­nale( 1) in­car­née par Agathe Dhé, Gil­bert Guieu et EricB­ro­car­di. Des amis avant tout. Qui en un mois ont réus­si un ex­ploit à plus d’un titre. Ce­lui, tout d’abord, de­ré­pondre fa­vo­ra­ble­ment au mes­sage du gou­ver­ne­ment qui a fait des « gestes qui sauvent » unen­jeu­ma­jeur. En­mo­bi­li­sant les bonnes éner­gies, ils ont bat­tu un re­cord hier. Ce­lui d’or­ga­ni­ser le plus grand cours ma­gis­tral de mas­sage car­diaque au­monde en réunis­sant dans la salle des Muses d’Acro­po­lis, 1812 per­sonnes. Avec un Da­vid Gi­no­la­dont le­coeur bat­plus fortque ja­mais­de­puis son ac­ci­dent du­mois de mai der­nier, à Man­de­lieu-la-Na­poule (lire par ailleurs).

Sa­voir aler­ter les se­cours

« Cette grande cause na­tio­nale, ex­plique le ca­pi­taine des sa­peurs pom­piers Eric Bro­car­di, c’est avant tout l’oc­ca­sion de sen­si­bi­li­ser un maxi­mum de per­sonne dans un dé­lai très court. Le mes­sage que l’on veut faire pas­ser, c’est que la mort su­bite de l’adulte c’est quelque chose qui existe. Et on­veut faire prendre conscience aux gens qu’il est né­ces­saire de sa­voir pra­ti­quer quelques gestes élé­men­taires, avoir quelques ré­flexes, qui peuvent sau­ver des vies ». Sa­voir aler­ter tout d’abord. C’est l’une des pre­mières le­çons de la jour­née d’hier. « Il faut ap­pe­ler le 112, qui est le nu­mé­ro de ré­fé­rence à connaître par coeur. C’est un nu­mé­ro qui passe tou­jours, quel que soit le ré­seau. En­suite, il faut sa­voir don­ner les bonnes in­for­ma­tions dans des dé­lais très brefs pour in­for­mer au mieux les se­cou­ristes. Ces quelques se­condes sont dé­ter­mi­nantes ».

Stop­per une hé­mor­ra­gie

Ce « mou­ve­ment de ré­si­lience », comme l’ap­pelle le­ca­pi­taine Bro­car­di, c’est aus­si l’en­jeu du ren­dez-vous d’hier. Ap­puyé par le pré­sident du dé­par­te­ment, le dé­pu­té Eric Ciot­ti, qui a lui in­sis­té sur le re­tar­denF­rance en la ma­tière, par rap­port aux pays nor­diques. Et s’est fai­tune pro­messe: celle « d’ins­cri­reau plus vite les cours de sau­ve­tage dans les pro­grammes sco­laires » . Vo­lon­té qui prend d’au­tant plus d’en­ver­gure que la France, la Côte d’Azur, ont été frap­pées, ces der­niers­mois­par des actes ter­ro­ristes d’une cruau­té sans nom. « Chaque jour, chaque ci­toyen peut contri­buer à la sé­cu­ri­té ci­vile. Ce n’est plus une op­tion. C’est une obli­ga­tion », ajoute Eric Bro­car­di. D’oùce cours ma­gis­tral qui est en­tré, hier, dans les an­nales du Guin­ness Book en bat­tant le pré­cé­dent re­cord dé­te­nu par des An­glais au nombre de 1750. « Je­ne­dis pas que c’est la fin de l’in­sou­ciance, pré­cise en­core le ca­pi­taine Bro­car­di, je dis que l’on peut, que l’on doit vivre nor­ma­le­ment mais en gar­dant en tête de tou­jours faire at­ten­tion aux autres ». Lors d’un at­ten­tat bien sûr. Mais sur­tout à cause d’ac­ci­dents du quo­ti­dien qui sont dans 50 % des cas à l’ori­gine de dé­cès en France. « C’est pour­quoi après l’alerte et le mas­sage car­diaque, on a éga­le­ment or­ga­ni­sé une for­ma­tion sur la pose d’un gar­rot. Le 14 juillet, beau­coup de sa­peurs pom­piers n’avaient plus de cein­tures à leurs pan­ta­lons. Sa­voir stop­per une hé­mor­ra­gie, c’est aus­si cas­ser une bar­rière. Tout comme le­mas­sage car­diaque. Rien n’est com­pli­qué. Il suf­fit de vou­loir s’in­for­mer. » C’est ce qu’ils ont fait hier. 1. En­col­la­bo­ra­tio­na­ve­claP­ro­tec­tionCi­vi­leet­laC­roix-Rou­geF­ran­çaise.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.