Un trophée pour Ni­kos Alia­gas, am­bas­sa­deur de laCô­ted’Azur

Monaco-Matin - - Côte D’azur | Carnet - A. C.

C’est l’ani­ma­teur star de TF1. Mais c’est aus­si un­hom­me­sen­sible, dont les ra­cines grecques tissent un lien étroit avec la Mé­di­ter­ra­née, avec laCôte d’Azur en par­ti­cu­lier. Àquelques heures de­bon­dir sur le ta­pis rou­ge­deCan­nes­pour­lesNRJ Awards, Ni­kos Alia­gas s’est prê­téàune au­tre­cé­ré­mo­nie of­fi­cielle. Pré­sident du Co­mi­té­du­tou­ris­me­ré­gio­nal et maire de Cannes, Da­vid Lis­nard­luia­re­mis le trophée du ver­rier bio­tois An­toi­nePie­ri­ni, si­glé­du­ha­sh­tag Co­tedA­zurNow. Adepte des ré­seaux so­ciaux aux 1,5 mil­lions de fol­lo­wers sur Twit­ter, 500000 abon­nés sur Ins­ta­gram et 100000 fans sur Fa­ce­book, le pré­sen­ta­teur de The Voice s’est fait l’undes meilleurs am­bas­sa­deurs de cette cam­pagne de pro­mo­tion nu­mé­rique et tou­ris­tique de notre ré­gion, lan­cée après l’at­ten­tat ni­çois du 14 juillet der­nier. Ses cinq posts si­gnés du has­tag #Co­tedA­zurNow se sont par­ta­gés des mil­liers de fois.

« Nous sommes tous dans le même ba­teau »

« Cannes m’a tou­jours por­té bon­heur, de­puis le ga­min re­por­ter que j’étais au pré­sen­ta­teur d’au­jourd’hui, sou­ligne Ni­kos, éga­le­ment fait ré­sident d’hon­neur de la ci­té des Fes­ti­vals. Face aux in­tem­pé­ries ou aux at­ten­tats, je ne peux pas dé­ployer le ta­pis rouge et lan­cer quelques paillettes une fois par an, en res­tant in­sen­sible au sort de la Côte d’Azur. Dé­sor­mais, notre quo­ti­dien a chan­gé, et nous sommes tous dans le même ba­teau! ». De­puis son lan­ce­ment, la cam­pagne #Co­tedA­zurNow sur Twit­ter a sus­ci­té plus 90000par­tages et a tou­ché1,5 mil­lions de per­sonnes dans le monde. Le 1er dé­cem­bre­pro­chain, c’est la­marque « Côte d’Azur » qui se­ra of­fi­ciel­le­ment lan­cée­par le Co­mi­té ré­gio­nal du tou­risme. Au­tant de me­sures des­ti­néesà­re­lan­cer un sec­teur qui a vu sa fré­quen­ta­tion chu­ter de 10% après le 14 juillet, pour des chiffres d’af­faires en baisse de 20 à 25 %, même si un re­bond com­mence à se faire sen­tir.

(Pho­to G. Tra­ver­so)

Ni­kos Alia­gas à Cannes, dans le bu­reau du maire Da­vid Lis­nard, ac­com­pa­gné du ver­rier Bio­tois An­toine Pie­ri­ni. Un trophée, sans les paillettes!

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.