Blo­qués  heures dans un « bus Macron » en Ita­lie

Monaco-Matin - - Côte D’azur | Carnet - JÉ­RÉ­MY COL­LA­DO jcol­la­do@ni­ce­ma­tin.fr

Une quin­zaine d’usa­gers de la com­pa­gnie Flix­bus, en­par­tan­cede Mi­lan, hier après-mi­di, ont eu la mau­vaise sur­prise d’être ar­rê­tés par la po­li­cei­ta­lienne. Ré­sul­tat : n’ayant pas les pa­piers né­ces­saires, l’au­to­car a été im­mo­bi­li­sé. Jor­dan, 22 ans, n’ima­gi­nait pas que le tra­jet soit aus­si long en­treMi­lan et Aix-en-Pro­vence. Hier, à 13 heures, il mon­te­dan­sun­bus­de­la­com­pa­gnie Flix­bus pour un voyage qui doit du­rer 7h10. Et le faire ar­ri­ver à Aix vers 20h10, en pas­sant no­tam­ment par Nice. Lan­cées à l’été 2015 par la loi Macron, ces lignes longues dis­tances pro­posent des tra- jets à bas prix. Avec Oui­bus, fi­liale de la SNCF, Flix­bus est lea­der sur le­mar­ché fran­çais. La­li­gne­con­cer­née, qui­par­tait de Mi­lan jus­qu’à Stras­bourg, existe de­puis juillet der­nier. Mais après une heure de route, le convoi est ar­rê­té à Ova­da par la po­lice ita­lienne, pou­run­simple contrôle. « Là, les po­li­ciers se sont ren­du compte qu’il­man­quait des pa­piers » , rem­bo­bine le jeune homme. « Il­man­que­rait ap­pa­rem­ment un do­cu­ment ad­mi­nis­tra­tif » , dé­taille le ser­vice com­mu­ni­ca­tion de Flix­bus. « Il existe des conces­sions in­ter­na­tio­nales et vi­si­ble­ment le do­cu­ment était man­quant. C’est­com­me­si vous n’aviez pas l’un de vos pa­piers quand vous êtes en voi­ture. » Le bus est alors im­mo­bi­li­sé. « Le po­li­cier ita­lien a dit au chauf­feur qu’il de­vait payer une amende de 420€ et que le bus irai­tà­la­four­rière au moins jus­qu’à lun­di » , pro­longe Chi­ha­bed­dine, étu­diant à Nice de25 ans, lui aus­si­du­voyage.

La faute à pas de chance

« On est res­tés dans le bus jus­qu’à 19h30, soit presque 6 heures à at­tendre sans sa­voir ce qu’il se pas­sait ni ob­te­nir de réelle so­lu­tion » , sou­ligne Jor­dan, qui passe même par la case com­mis­sa­riat pour s’ex­pli­quer. « Ils nous ont en­suite pro­po­sé de re­ve­nir à Mi­lan pour re­prendre un bus le len­de­main. Mais on a re­fu­sé. Ils vou­laient aus­si qu’on dor­meàGênes et qu’on re­part de­main après­mi­di, ce qu’ona­re­fu­sé aus­si. » « Le ser­vice clients a per­mis de dé­pê­cher un car de rem­pla­ce­ment », ex­plique en­core la com’ de Flix­bus. Un mi­ni­bus de 15 places est alor­saf­fré­té par une com­pa­gnie ita­lienne pour les ame­ner jus­qu’à Nice. « Une so­lu­tio­naé­té trou­vée pour tous les voya­geurs qui al­laient jus­qu’à Aix ou Mar­seille », ren­ché­rit Flix­bus. « La faute à pas de chance », phi­lo­sophe fi­na­le­ment Jor­dan.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.