Le point sur l’en­quête

Monaco-Matin - - France -

Pas­moins de six juges d’ins­truc­tion, au pôle an­ti­ter­ro­riste du TGI de Pa­ris, ont été dé­si­gnés pour ten­ter re­cons­ti­tuer un puzzle dont les pièces sont épar­pillées entre la France et la Bel­gique (base ar­rière des ter­ro­ristes), entre l’Eu­rope et le Pro­cheO­rient (où se trou­ve­rait le seul com­man­di­taire iden­ti­fié à ce jour). Les neuf au­teurs des at­ten­tats du  no­vembre , ré­par­tis en trois com­man­dos, sont morts, en ac­tion­nant leurs cein­tures ex­plo­sives ou abat­tus par la po­lice. Y com­pris Ab­del­ha­mid Abaaoud, pré­sen­té comme le prin­ci­pal coor­di­na­teur des at­taques. L’ar­ti­ci­fier pré­su­mé – ex- geô­lier du jour­na­liste amé­ri­cain James Fo­ley, dé­ca­pi­té en Sy­rie en août  – s’est quant à lui fait ex­plo­ser à l’aé­ro­port de Za­ven­tem, lors des at­ten­tats du  mars à Bruxelles, com­mis alors que l’étau po­li­cier se res­ser­rait sur la cel­lule ter­ro­riste dont le noyau était is­su de Mo­len­beek (Bruxelles). Deux autres com­plices n’au­ront ja­mais à s’ex­pli­quer non plus: l’un (par­mi les co­or­di­na­teurs du -No­vembre) s’est fait sau­ter dans le mé­tro de Bruxelles, l’autre (four­nis­seur des mu­ni­tions) a été abat­tu lors d’un échange de tirs avec la po­lice belge en marge d’une per­qui­si­tion à Fo­rest (Bruuxel­lesCa­pi­tale). Mais com­bien de sus­pects sont en­core dans la na­ture?

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.