Le Gym­sort de ses fron­tières

Monaco-Matin - - Sports -

Comme son voi­sin Mo­na­co qui ex­celle dans le do­maine, le Gym se tourne vers l’in­ter­na­tio­nal grâce au Di­gi­tal. Point de dé­part de cette ex­pan­sion, l’ar­ri­vée des nou­veaux in­ves­tis­seurs chi­nois. « Nous al­lons lan­cer un site en mandarin, ain­si que des comptes OGC Nice sur We­boo et WeC­hat qui font ré­fé­rence

en Chine » , ex­plique Laurent Oreg­gia. Et pour ce­la, le club va em­bau­cher un Chi­nois vi­vant à Nice de­puis de nom­breuses an­nées et qui se­ra en charge de la tra­duc­tion du conte­nu. « Le but est de faire connaître le club en Chine. Mais nous vou­lons res­ter nous­mêmes. On veut ex­por­ter notre iden­ti­té, nos va­leurs, notre sa­voir­faire » , ex­plique le di­rec­teur des Mé­dias qui pré­voit un conte­nu adap­té. « Nous n’al­lons pas for­cé­ment don­ner la com­po­si­tion des

équipes, mais plu­tôt mon­trer Nice

et l’en­vers du dé­cor du club » . Et quand on sait que le­match contre Schalke a été sui­vi en live par   Chi­nois à h du ma­tin heure lo­cale, pour   re­play, le po­ten­tiel est énorme. Le club compte sur les ré­seaux so­ciaux énor­mé­ment de fans al­gé­riens. Deuxième pays le plus re­pré­sen­té. « Les pays du Magh­reb suivent le foot et sont des pas­sion­nés, et il ne faut pas ou­blier que la sai­son pas­sée il y avait un joueur comme Ben Ar­fa et cette an­née, Bel­han­da est in­ter­na­tio­nal ma­ro­cain » , ex­plique-t- on au club. Au­jourd’hui, le phé­no­mène Ma­rio Ba­lo­tel­li a fait évo­luer le Di­gi­tal ni­çois, avec no­tam­ment le lan­ce­ment d’un compte Twit­ter en ita­lien (et an

glais). « Mais ce­la ré­pond éga­le­ment à une lo­gique de ter­ri­toire. Une his­toire riche entre l’Ita­lie et Nice » , rap­pelle Oreg­gia.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.