LIGUE A MAS­CU­LINE ( JOUR­NÉE) Cannes hors-su­je­tàNantes

Monaco-Matin - - Sports -

Un NRM « vrai­ment rude à ma­noeu­vrer » et sa tri­plette hol­lan­daise « au ni­veau at­ten­du » : le bi­lan était suf­fi­sam­ment clair pour le tech­ni­cien can­nois. Son équi­pe­de­vant se­plier à un jeu nan­tais qui n’au­ra souf­fert de peu ou pas de la­cunes hier soir. Mar­tin Demar avait été clair avec ses ouailles : il ne vou­lait pas dé­ce­voir son pu­blic. Et ra­pi­de­ment, lesA­zu­réens ont pu com­prendre que les Nan­tais avaient bien l’in­ten- e tion de faire ou­blier leur dé­faite de­vant Tours. Dans le sillage de l’ac­tuel meilleur blo­queur de la di­vi­sion, Die­fen­bach. Pour­tant, Zass per­met­tait à Cannes de ne pas som­brer trop vite ( 9- 8). Jus­qu’à ce que le tan­dem Ho­lu­bec – Van Re­kom ne vienne mettre le feu au fi­let, sou­te­nu par un Bae­tens à la hargne ef­fi­cace. Les belles ré­pliques de Del Bian­co ne suf­fi­saient pas (20-17, 25-20). La bonne re­cette entre leurs Les Can­nois sont re­lé­gables après leur re­versàNantes. mains, les lo­caux ajou­taient un in­gré­dient de choix avec le troi­sième Oranje Over­beecke, dont la toute nou­velle di­men­sion ac­quise s’ex­pri­mait avec pertes et fra­cas sur la ré­cep­tion can­noise (17-14). Pour­tant, le ca­rac­tère des Rouge et Noir était bien là, à l’image de D’Almeida boos­tant ses troupes (2423). Mais le ver était dans le fruit de ce deuxième set… et rien ne chan­geait dans le troi­sième acte pour l’ASC. Au­cun grainde sable ne ve­nait per­tur­ber la mé­ca­nique nan­taise, pas même un re­lan d’éner­gie de leurs ad­ver­saires (15-13, 17-18, 25-22). La re­dou­table vis­ta de Zass mise sous cou­vert, le NRMV si­gnait un nou­veau suc­cès (3-0).

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.