Sou­ve­nirs, sou­ve­nirs

Monaco-Matin - - Détente -

Si les ma­nuels sco­laires servent à ap­prendre l’his­toire de France, les ca­len­driers aident à ne pas l’ou­blier. J’ima­gine tou­te­fois la confu­sion des jeunes es­prits qu’on in­cite à pas­ser du  no­vembre au . D’une grande guerre que, con­trai­re­ment à la sui­vante, nous avons ga­gnée seuls à un at­ten­tat per­pé­tré en plein Pa­ris et nous ra­me­nant aux guerres de re­li­gion. De l’Ar­mis­tice de  à une nou­velle Saint-Bar­thé­lé­my. Car au  no­vembre et au  mai se sont ajou­tés de­puis quelques mois le  jan­vier qui vit l’at­ten­tat contre Char­lie Heb­do, le  no­vembre qui rap­pelle à ja­mais le mas­sacre du Ba­ta­clan tan­dis que le  juillet on com­mé­mo­re­ra sans doute en­core long­temps à la fois la prise de la Bas­tille et l’hé­ca­tombe de la pro­me­nade des An­glais. Avec en fi­li­grane – ce qui ne sim­pli­fie pas la tâche des en­sei­gnants ni la com­pré­hen­sion des éco­liers – l’ef­fa­ce­ment pro­gres­sif pour des rai­sons de po­li­tique étran­gère des pires hor­reurs comme la Shoah ou Ora­dour­sur- Glane. L’époque est ré­vo­lue où l’hu­mo­riste Al­phonse Al­lais pou­vait dire « plus on ira et moins il y au­ra de gens qui ont connu Na­po­léon » . Or, à l’in­verse, grâce à l’in­ven­tion du ci­né­ma et de la té­lé­vi­sion, il est per­mis d’af­fir­mer que plus on s’éloi­gne­ra d’Hi­ro­shi­ma et plus grand se­ra le nombre de té­lé­spec­ta­teurs ayant vu ces images de fin du monde.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.