L’autre af­faire Byg­ma­lion ju­gée au­jourd’hui

Pa­trick de Ca­ro­lis, ex-P.-D.G. de France Té­lé­vi­sion, et Bas­tien Millot, an­cien di­ri­geant de Byg­ma­lion doivent ré­pondre d’une af­faire de fa­vo­ri­tisme im­pli­quant le groupe pu­blic et la so­cié­té de com­mu­ni­ca­tion

Monaco-Matin - - France -

L’ex-pa­tronde France Té­lé­vi­sions Pa­trick de Ca­ro­lis et l’an­cien di­ri­geant de Byg­ma­lion Bas­tien Millot sont ju­gés à par­tir d’au­jourd’hui pour une af­faire de fa­vo­ri­tisme im­pli­quant le grou­pe­pu­blic de té­lé­vi­sion et la so­cié­té de com­mu­ni­ca­tion. Ils re­trou­ve­ront au tri­bu­nal cor­rec­tion­nel Ca­mille Pas­cal, ex-se­cré­taire gé­né­ral de France Té­lé­vi­sions. Le pro­cès se tien­dra sur six de­mi-jour­nées d’au­dience, jus­qu’au24 no­vembre. Dans cette autre af­faire Byg­ma­lion, moins re­ten­tis­sante que celle des comptes de cam­pagne de Ni­co­las Sar­ko­zy, il est re­pro­ché aux pré­ve­nus d’avoir si­gné en 2008 et 2009 de ju­teux contrats au mé­pris des règles en­ca­drant la com­mande pu­blique.

Au­cune « mise en con­cur­rence »

Se­lo­nune source proche du dos­sier, Byg­ma­lion a fac­tu­ré près de 1,5 mil­lion d’eu­ros entre 2009 et 2013 au groupe pu­blic de té­lé­vi­sion. France Té­lé­vi­sions a payé la so­cié­té de com­mu­ni­ca­tion pour faire de la veille in­ter­net, trai­ter le cour­rier des té­lé­spec­ta­teurs, four­nir des conseils stra­té­giques, mettre à jour son site in­ter­net, ou en­core écrire un dis­cours du pré­sident aux sa­la­riés, cette der­nière pres­ta­tion par exemple étant payée 5 860 hors taxes, se­lon la même source. Les en­quê­teurs ont re­le­vé que France Té­lé­vi­sions n’avait pas pro­cé­dé à la « mise en con­cur­rence» obli­ga­toire pour ces contrats li­ti­gieux. MM. de Ca­ro­lis et Pas­cal sont pour­sui­vis pour fa­vo­ri­tisme, un dé­lit pas­sible de jus­qu’à deux ans de pri­son. M. Millot ain­si que la so­cié­té Byg­ma­lion, en li­qui­da­tion, sont ju­gés pour re­cel. L’af­faire avait dé­mar­ré en 2011 par une plainte du syn­di­cat CGC des mé­dias (SNPCA-CFE-CGC).

(Pho­to AFP)

On re­proche à Pa­trick de Ca­ro­lis d’avoir si­gné en  et     de ju­teux contrats au mé­pris des règles du sec­teur pu­blic.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.