« Une source d’em­plois et un se­cond souffle »

Monaco-Matin - - L’économie -

« Le­pro­jet de la Ligne Nou­velle est por­teur d’em­plois,   en­vi­ron dans le sec­teur du BTP. Donc, la fé­dé­ra­tion ne peut que le sou­te­nir. Dans les Al­pesMa­ri­times, leBTP re­cense   en­tre­prises et   sa­la­riésà­qui on de­mande une très grande mo­bi­li­té. Mais en rai­son du tra­fic très dense, les sa­la­riés partent à  h  de leur en­tre­prise et n’ar­rivent qu’à  h - h sur les chan­tiers de So­phia An­ti­po­lis qui de­meu­reun­parc d’ac­ti­vi­té im­por­tant. Ce tra­jet est comp­té­dans le temps de tra­vail ef­fec­tif. C’est pé­na­li­sant pour les en­tre­prises du BTP. La tech­no­pole, de son cô­té, a be­soin d’un se- cond souffle et doit être mieux des­ser­vie. Ce se­rait une bonne chose d’amé­lio­rer les in­fra­struc­tures. Je sou­hai­te­rais éga­le­ment que l’on ré­flé­chis­seaux fu­tures gares et au pro­blème du der­nier ki­lo­mètre. Àquoi ce­la sert-il d’im­plan­ter une gare à So­phiaAn­ti­po­lis s’il n’ya­pas de moyens pour se dé­pla­cer jus­qu’aux en­tre­prises et bu­reaux ? Il fau­drait mettre à la­dis­po­si­tion des sa­la­riés des moyens de trans­port com­medes vé­hi­cules élec­triques en libre-ser­vice, des vé­los… La Ligne Nou­velle est né­ces­saire car il n’ya­pas eu de grand pro­jet de la part de la SNCF de­puis . C’est in­quié­tant pour notre ré­gio­net il ne faut pas lais­ser pas­ser le train cette fois-ci. »

Phi­lippe Gau­tier, Fé­dé­ra­tion du BTP.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.