Pri­mai­rede la­gauche : Valls prend de l’épais­seur

Notre son­dage BVA-Sa­les­force-Orange pour la presse quo­ti­dienne ré­gio­nale donne du cré­dit à une can­di­da­ture du Pre­mier mi­nistre. Contrai­re­ment à Hol­lande, il ga­gne­rait dans tous les cas

Monaco-Matin - - France - THIER­RY PRUDHON

Et si on­par­lait de la­pri­maire so­cia­liste, pour chan­ger un peu? Ma­nuel Valls en­dosse, à ce stade, le cos­tume du Jup­pé de gauche pour ce scru­tin qui se dé­rou­le­ra les 22 et 29 jan­vier. LeP­re­mier mi­nistre, qui n’est pour l’heure qu’un can­di­dat vir­tuel de sub­sti­tu­tion à Fran­çois Hol­lande, l’em­por­te­rait as­sez net­te­ment dans tous les cas de fi­gure tes­tés parBVA. Que ce soit face aux seuls fron­deurs comme dans l’hy­po­thè­se­beau­coup plus im­pro­ba­bleoùEm­ma­nuel Ma­cron dé­ci­de­rait de s’ali­gner dans cette pri­maire de la gauche. Le son­dage BVA­ne­va­guère l’y in­ci­ter. L’an­cien mi­nistre de l’Eco­no­mie en sor­ti­rait en ef­fet lar­ge­ment bat­tu par Ma­nuel Valls au se­cond tour. Un Pre­mier mi­nis­treen­pro­gres­sion de six points au 2e tour, par rap­port au même son­dage ef­fec­tuéen­sep­tembre. Si Fran­çois Hol­lande dé­ci­dait de s’y col­ler, la tâche se­rait au­tre­ment plus ar­due pour lui, sans ap­pa­raître pour au­tant im­pos­sible. Le chef de l’Etat se qua­li­fie­rait pour le se­cond tour (de la pri­maires’en­tend, c’est dé­jà ça), que Ma­cron soit can­di­dat ou non. Il bat­trait même de jus­tesse l’homme qui marche en fi­nale, mais pas Ar­naudMon­te­bourg. Hor­mis Be­noît Ha­mon, cré­di­té de 13 % d’in­ten­tions de vote, tous les autres can­di­dats res­tent scot­chés entre 1 et4%. En bonne lo­gique, cette pri­mai­rede la­gauche in­té­resse pour l’heu­re­bien­moins que celle de la droite. Seuls six Fran­çais sur dix sont au cou­rant de sa te­nue, le po­ten­tiel de par­ti­ci­pa­tion s’éva­luant à 4 % des élec­teurs, soit 1,8 mil­lion de votants, ce qui se­rait bien moins qu’en 2011 (2,7 mil­lions). Les sym­pa­thi­sants de gauche semblent en tout cas plus por­tésà éli­reun­so­cial­dé­mo­crate (à 59 %) qu’un so­cial-li­bé­ral (à 32 %). C’est bien pour ce­la qu’Em­ma­nuel Ma­cron s’af­fran­chi­ra sans nul doute de cette pri­maire aux têtes d’af­fiche en­core trop in­cer­taines pour rendre les son­dages par­lants. 1. Son­dage ef­fec­tué par In­ter­net du 3 au 13 no­vembre, au­près d’un pa­nel de 9206 per­sonnes ins­cri­tes­sur les listes élec­to­rales.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.