MY­RIAM KLOSTER : « Mettre de l’au­dace! »

Monaco-Matin - - Sports - PRO­POS RE­CUEILLIS PAR PH. H.

La cen­trale, qui vit sa deuxième sai­son sous les cou­leurs duRCC, se veut à la fois réa­liste et confiante... My­riam, bat­treVan­doeuvre, sa­me­di, après la ter­rible contre-per­for­mance en­re­gis­trée à Ve­nelles quatre jours plus tôt, a for­cé­ment été une bonne chose avant d’em­brayer sur la Coupe d’Eu­rope… Bien sûr, même si, at­ten­tion, nous n’étions pas non plus en si­tua­tion de crise. Sa­me­di, ça n’a pas for­cé­ment été le­match que l’on at­ten­dait, mais il ne faut pas se­mon­trer trop gour­mand. Ga­gner était im­por­tant pour tour­ner la page, ac­cu­mu­ler de la confiance. Pour que le groupe conti­nue d’avan­cer et de gran­dir. Donc, en ce­la, ça a été po­si­tif... Modène, on le sait, est un obs­tacle de taille sur le che­min qui mène à la phase de poules. Vous en avez dis­cu­té entre vous ? Oui, et on sait com­bien ça va être dif­fi­cile. Sur le pa­pier, cette équipe dis­pose de grandes joueuses, qui ont fait leurs preuves au­tant dans le cham­pion­nat ita­lien que sur la scène eu­ro­péenne. On n’a pas en­core eu l’oc­ca­sion d’ana­ly­ser leur jeu lors de séances vi­déo (ce qui doit se faire au­jourd’hui, NDLR), mais di­manche, après l’en­traî­ne­ment, Laurent Tillie a mis l’ac­cent sur leur po­ten­tiel. Et on sait, d’ores et dé­jà, que ce se­ra pour nous un vrai com­bat. Qu’il va fal­loir y al­ler avec de l’au­dace si on veut réus­sir quelque chose. Quel que soit le ré­sul­tat de ce soir, la qua­li­fi­ca­tion ne de­vrait se jouer que sa­me­di, lors du re­tour au Pa­lais des Vic­toires. C’est un avan­tage ? En cas de vic­toire ce soir, il fau­dra de toute fa­çon vite se pro­je­ter sur le match re­tour. Mais­même s’il y avait dé­faite, on conser­ve­rait ef­fec­ti­ve­ment une chance de se qua­li­fier. Donc, oui, jouer le se­cond match à la­mai­son peut s’avé­rer être un réel « plus ». Si le Ra­cing échouait dans sa quête de qua­li­fi­ca­tion, ce se­rait une grande pre­mière de­puis fort long­temps. Est-ce, pour vous joueuses, une pres­sion sup­plé­men­taire ? Per­son­nel­le­ment, non. Ok, le Ra­cing a une his­toire et j’ai beau­coup de res­pect pour ça. Mais quelque part, les com­pa­rai­sons me dérangent. En si­gnant dans ce club, on sait le poids du pas­sé, mais on a, nous aus­si, notre propre his­toire à écrire. Qu’on nous laisse donc le faire… Le groupe, de­puis l’an der­nier, a pas mal changé. Comment le si­tuez-vous ? Je n’aime pas trop com­pa­rer, mais c’est un groupe qui me plaît. Je m’y sens à l’aise. Il y règne une bonne am­biance de tra­vail, avec un ob­jec­tif com­mun et la même fa­çon de voir les choses. C’est, me semble-t-il, le plus im­por­tant dans un col­lec­tif.

(Pho­to Ph. H.)

My­riam Kloster (à droite) de­vant l’hô­tel des Can­noises.

(Pho­to Ph. H.)

Pause dé­jeu­ner.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.