Le vrai pac­tole de l’hé­ri­tage : les  titres de SAS

Monaco-Matin - - Magazine - L. A.

Da­van­tage que la villa tro­pé­zienne, c’est bel et bien l’oeuvre de Gé­rard de Villiers qui consti­tue le vrai tré­sor de l’hé­ri­tage. Avec ses deux cents titres en ca­ta­logue, SAS est une mine d’in­trigues qui met en scè­neMal­ko Linge, agent de la CIA et prince au­tri­chien dont la par­ti­cu­la­ri­té est de vivre des en­quêtes exo­tiques par­se­mées de sexe sur fond de bou­le­ver­se­ments géo­po­li­tiques très réa­listes.

Consa­cré par le New York Times

Chaque ro­man était soi­gneu­se­ment pré­pa­ré par des in­ves­ti­ga­tions sur le ter­rain et la mise à contri­bu­tion de sources du­monde de l’es­pion­nage. « Mes en­quêtes sont la base de mes livres. Fin mai en Ser­bie, j’ai par­cou­ru   km en Land Crui­ser pour les be­soins du pro­chain SAS qui conte la traque de l’in­sai­sis­sable Ra­do­van Ka­rad­zic », dé­taillait De Villiers dans sa villa

tro­pé­zienne au su­jet du Dos­sier K pa­ru en . Un tra­vail de fin li­mier qui lui avait va­lu d’être consa­cré dé­but

 par le New York Times. Sous le titre « L’au­teur de ro­mans d’es­pion­nage qui en sa­vait trop », le jour­nal amé­ri­cain le pré­sen­tait comme ce­lui qui est lu par les ser­vices se­crets de la pla­nète. De Villiers ayant an­ti­ci­pé dans ses écrits l’as­sas­si­nat du pré­sident égyp­tien Anouar el-Sa­date, le com­plot contre l’an­cien Pre­mier mi­nistre li­ba­nais Ra­fiq Ha­ri­ri ou dé­crit ce­lui de la CIA contre le Sy­rien Ba­char al-As­sad. Si la sé­rie a un temps sé­duit le monde de la BD, les deux ten­ta­tives d’adap­ter les aven­tures géo­po­li­ti­co-sul­fu­reuses du prince Mal­ko Linge au ci­né­ma – SAS à San Sal­va­dor en  avec Co­rinne Tou­zet et une suite amé­ri­caine en  ( SAS : L’OEil de la veuve)– sont loin d’avoir sub­ju­gué les ré­tines... Pour com­pen­ser, un pro­jet de sé­rie té­lé se­rait à l’étude aux États-Unis.

Po­ten­tiel su­pé­rieur à James Bond

« Il suf­fit qu’un gros pro­duc­teur ou qu’une chaîne comme HBO s’em- pare du pro­jet, et c’est le jack­pot fa­çon James Bond! Et en­core les in­trigues de Gé­rard de Villiers sont bien plus four­nies que celles des ro­mans de Ian Fle­ming que le ci­né­ma a lar­ge­ment va­lo­ri­sé », juge un spé­cia­liste. Une re­nais­sance pos­sible dans le sillage du contrat d’édi­tio­na­vec la pres­ti­gieuse mai­son Ran­dom House qui a dé­jà tra­duit plu­sieurs SAS pour les mar­chés amé­ri­cains et ca­na­diens avant d’autres pays an­glo­phones.

(Re­pro L. A.)

Dé­jà dé­cli­née en BD chez Glé­nat, SAS pour­rait avoir une des­ti­née à la James Bond si des stu­dios amé­ri­cains s’in­té­res­saient à une adap­ta­tion...

(DR)

Le tome    des SAS pa­ru en oc­tobre     quelques jours avant la mort de son au­teur.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.