Ca­mion fou­sur l’A : deuxans ferme contre le trans­por­teur es­pa­gnol

Monaco-Matin - - Côte D’azur - C. C.

« Un­ca­mion pou­belle. » Ain­si Oli­vier, Ni­çois de 38 ans, qua­li­fie-t-il le se­mi-re­morque qui a per­cu­té l’ar­rière de son scoo­ter à 102 km/h, sur l’A8, au­péage de Nice Saint-Au­gus­tin. C’était le 5 fé­vrier 2011 et sa vie, qu’ila­bien failli perdre ce jour-là, en a été ir­ré­mé­dia­ble­ment chan­gée. La faute au manque d’en­tre­tien criant du ca­mion, dont les freins ont lâ­ché. La faute au trans­por­teu­res­pa­gnol, es­time le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Nice, qui l’a lour­de­ment­sanc­tion­né. Je­sus San­chez Vi­gil, 70 ans, était absent à l’au­dience ce lun­di. Pour­sui­vi pour bles­sures in­vo­lon­taires, mise en dan­gerd’au­trui et dé­té­rio­ra­tion du dis­po­si­tif de contrôle des condi­tions de tra­vail, ilaé­co­pé de deux ans de pri­son ferme. Le tri­bu­nal pré­si­dé par An­nie Ber­gou­gnous a dé­cer­né un man­dat d’ar­rê­tà­so­nen­contre, pro­non­cé l’in­ter­dic­tion de toute ac­ti­vi­té liée au trans­port­pen­dant cinq ans, ain­si que la confis­ca­tion des scel­lés. Soit les ré­qui­si­tions du pro­cu­reur Jean-Mi­chel Prêtre.

Treize jours de co­ma

Oli­vier, lui, était ve­nu en­tendre les ex­pli­ca­tions. En vain. Ce père de fa­mille, tech­ni­cien du spec­ta­cleàG­rasse, a en re­van­che­pu­ra­con­ter son cal­vaire. « J’ai été éjec­té contre la bar­rière de péage. Il m’a rou­lé sur la jambe droite. Jeme suis ré­veillé au ser­vice réa­ni­ma­tion de l’hô­pi­tal Saint-Roch treize jours plus tard…» Treize jours de co­ma. Quatre mois d’hos­pi­ta­li­sa­tion. Deux mois de ré­édu­ca­tion en centre. Puis un an d’ar­rêt. Vic­time de pro­fondes sé­quelles phy­siques, Oli­vier si­gnale en outre « un­grave pré­ju­dice car­diaque » , au­quel s’ajoute la dou­leur d’avoir­man­qué­la nais­sance de sa fille - « une plaie béante qui ne se re­fer­me­ra pas. » Oli­vier n’en veut pas for­cé­ment au chauf­feur du 38-tonnes. Mais à son pa­tron si peu scru­pu­leux. Voi­là­pour­quoi, à l’is­sue de l’au­dience, Oli­vier se ré­jouit de voir la sanc­tion tom­ber. Lui qui, an­née après an­née, voit se ré­pé­ter ce scé­na­rio. « C’est un mes­sage adres­sé à tous ceux qui mettent en ser­vice des ca­mions-pou­belle. »

(Pho­to C. C.)

Oli­vier,  ans, a été per­cu­té à scoo­ter par un se­mi-re­morque aux freins dé­fec­tueux à  km/h.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.