La sin­cé­ri­té de la vente de l’aé­ro­port de Nice re­mise en cause ?

Monaco-Matin - - Grand Sud - E. G.

En ven­dant ses parts dans la so­cié­té aé­ro­por­tuaire Nice - Côte d’Azur au consor­tium ita­lien Az­zu­ra, l’État a non seule­ment concé­dé à cet opé­ra­teur pri­vé l’ex­ploi­ta­tion de la pla­te­forme ni­çoise, mais aus­si celle des aé­ro­ports de Cannes - Man­de­lieu et de La Môle - SaintT­ro­pez. L’an­nonce avait été faite fin juillet par le mi­nistre de l’Éco­no­mie, Em­ma­nuel Ma­cron, mais le trans­fert de pro­prié­té n’est de­ve­nu ef­fec­tif que mer­cre­di der­nier. En­tre­temps, la donne a pour­tant quelque peu chan­gé. Du moins pour le pe­tit aé­ro­port de SaintT­ro­pez. Le pa­tron de Ber­cy a en ef­fet omis de dire à son par­te­naire pri­vé qu’il al­lait re­prendre une par­tie de ce qu’il avait ven­du! Le consor­tiumAz­zu­ra n’au­rait en ef­fet ap­pris que le 7 sep­tembre der­nier, au tra­vers d’un coup de té­lé­phone de la pré­fec­ture au di­rec­teur gé­né­ral de l’aé­ro­port de Saint-Tro­pez, que l’État avait dé­ci­dé de fer­mer le poste doua­nier de cette pla­te­forme va­roise, hy­po­thé­quant du même coup près d’un tiers de son chiffre d’af­faires. De quoi re­mettre en cause la sin­cé­ri­té de cette vente? En droit, la dé­ci­sion de l’État pour­rait re­mettre en cause toute la ces­sion. Du cô­té du consor­tium Az­zu­ra on laisse en­tendre qu’on ne veut évi­dem­ment pas «en ar­ri­ver là». Pas ques­tion pour au­tant de se lais­ser faire : « Sionne trou­ve­pa­su­nac­cor­don en­vi­sa­geé­vi­dem­mentde por­ter­le­con­ten­tieux de­vant­la­jus­tice », souffle un res­pon­sable de la so­cié­té aé­ro­por­tuaire.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.