Laurent Hé­nart : « Jup­pé ga­ran­tit de­battre le FN »

Le pré­sident du Par­ti ra­di­cal était hier soir à Nice. Il y a dé­fen­du avec force le vote Jup­pé à la pri­maire de la droite et du centre, voyant en lui « le seul can­di­dat de ras­sem­ble­ment »

Monaco-Matin - - Côte D’azur - THIER­RY PRUDHON tprud­hon@ni­ce­ma­tin.fr

Le­pla­fond de verre n’est pas éter­nel. Il existe une réelle me­nace élec­to­rale du Front na­tio­nal en 2017. Et Alain Jup­pé est le seul can­di­dat de ras­sem­ble­ment qui nous ga­ran­tit de battre le FNet Ma­rine Le Pen, àpeu près sûre d’être pré­sente au se­cond tour de la présidentielle, main­te­nant que Ma­cron a fait vo­ler la gauche en éclats. » Pour cette rai­son et quelques autres, le Par­ti ra­di­cal (UDI) sou­tient à fond Alain Jup­pé à la­pri­mai­rede la droite et du centre. Ou, si l’on pré­fère, il ne sou­haite sur­tout pas que Ni­co­las Sar­ko­zy fran­chisse ce pre­mier bar­rage. Laurent Hé­nart, mai­re­deNan­cy et pré­sident na­tio­nal du Par­ti ra­di­cal, l’a mar­te­lé hier soir lors d’un dî­ner-dé­bat à Nice, in­ci­tant les mi­li­tants cen­tristes à se rendre nom­breux aux urnes di­manche pour sou­te­nir l’an­cien Pre­mier mi­nistre. « Nous sommes confron­tés à une crise du­rable que nous n’avions plus connue de­puis 1958. Pour y faire face, les di­vi­sions sté­riles ne doivent pas s’ajou­ter aux ef­forts à consen­tir. Alain Jup­pé est clair sur les va­leurs de la Ré­pu­blique. On com­bat le FN en étant ferme sur les va­leurs, pas en cou­rant der­rière. »

« Sar­ko­zy veut ré­for­mer dans la guerre ci­vile »

A ses yeux, Ni­co­las Sar­ko­zy fe­rait cou­rir un grave dan­ger à la droite ré­pu­bli­caine et au centre. « Lui can­di­dat, on as­sis­te­rait à la­même mul­ti­pli­ca­tion de can­di­da­tures à droite que celle qui a lieu à gauche à l’heure ac­tuelle. Sar­ko­zy veut ré­for­mer le pays dans la guerre ci­vile, tout l’in­verse de Jup­pé qui veut apai­ser et ban­nit les po­lé­miques comme les pe­tites phrases in­utiles. » Le Par­ti ra­di­cal est d’au­tant plus en­clinàs’ap­puyer sur Alain Jup­pé que ce­lui-ci a euune oreille at­ten- tive à quelques-unes des pro­po­si­tions du Ma­ni­feste ra­di­cal ré­cem­ment ré­di­gé par le mou­ve­ment. « En­ma­tiè­rede laï­ci­té, no­teLaurent Hé­nart, il a re­pris notre sou­hait d’un code ras­sem­blant les règles, cha­peau­té par une haute au­to­ri­té de contrôle. Il est aus­si at­ten­tif à notre sug­ges­tion d’une TVA em­ploi, soit une lé­gère hausse de TVA à dé­fi­nir pour fi­nan­cer dif­fé­rem­ment la sé­cu­ri­té so­ciale, ou en­core à l’idée d’une per­pé­tui­té in­com­pres­sible et d’une peine d’in­di­gni­té ci­vi­que­pour les au­teurs d’actes ter­ro­ristes. » Le Par­ti ra­di­cal en­tend bien pe­ser, si Jup­pé de­vient Pré­sident, dans la ma­jo­ri­té­de­de­main. A l’ori­gine de la ve­nue de Laurent Hé­nar­tàNice, Her­vé Cael, res­pon­sable du Par­ti ra­di­cal azu­réen, ju­bi­lait hier soir d’avoir réuni près de cent cin­quante convives. Un pre­mier pas dans l’éman­ci­pa­tion d’un centre au­jourd’hui dans l’ombre de son grand frère ré­pu­bli­cain.

(Photo Jean-Sé­bas­tien Gi­no-An­to­mar­chi)

Laurent Hé­nart, en­tou­ré hier soir à Nice par Serge Amar et Her­vé Cael.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.