Do­nald Trump consulte et la tran­si­tion s’or­ga­nise, au­mi­lieu des ru­meurs

Monaco-Matin - - Monde -

Do­nald Trump était tou­jours cloî­tré dans sa tour à New York, hier, où huit jours après son élec­tion il pour­sui­vait ses consul­ta­tions pour for­mer son fu­tur gou­ver­ne­ment, des trac­ta­tions loin des re­gards qui fai­saient naître de nom­breuses ru­meurs. « Sé­lec­tion de mon ca­bi­net et d’autres postes très or­ga­ni­sée. Je suis le seul à connaître les fi­na­listes! » , a écrit sur Twit­ter Do­nald Trump mar­di soir, cher­chant à dis­si­per l’im­pres­sion d’im­pro­vi­sa­tion en­tou­rant son équipe de tran­si­tion, après une nouvelle jour­née de ren­dez-vous à la Trump To­wer de New York.

« L’ar­ticle du dé­faillant New York Times est faux »

Puis le mil­liar­daire ré­pu­bli­cain s’est sen­ti obli­gé de ré­pondre par trois tweets au New York Times, qui a rap­por­té dans son édi­tion d’hier que des di­ri­geants étran­gers avaient des dif­fi­cul­tés à joindre le pro­chain pré­sident des États-Unis, et que les coups de fils étaient im­pro­vi­sés, Do­nald Trump ne consul­tant au­cune note di­plo­ma­tique pour se pré­pa­rer. « L’ar­ticle du dé­faillant New York Times sur la tran­si­tion est en­tiè­re­ment faux. Elle se passe vrai­ment sans pro­blème. Aus­si, j’ai par­lé à de nom­breux di­ri­geants étran­gers » , a-t-il écrit peu après, en ci­tant la Rus­sie, le Royaume-Uni, la Chine, l’Ara­bie saou­dite, le Ja­pon, l’Aus­tra­lie et la Nouvelle-Zé­lande. Do­nald Trump a éga­le­ment ac­cep­té de ren­con­trer le se­cré­taire gé­né­ral de l’ONU, Ban Ki- moon, même si au­cune date n’a en­core été fixée pour cette en­tre­vue, se­lon un porte-pa­role des Na­tions unies hier ma­tin. Le maire dé­mo­crate de New York Bill de Bla­sio s’est aus­si ren­du à la Trump To­wer où il a ren­con­tré le pré­sident élu et l’a pré­ve­nu que sa ville, fe­rait « tout pour pro­té­ger » les im­mi­grés.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.