Prom’ à l’Unesco: pre­mière « grande sa­tis­fac­tion »

Le gou­ver­ne­ment a re­te­nu la can­di­da­ture de Nice, a ré­vé­lé, hier, Ch­ris­tian Es­tro­si. Le pré­sident de la Mé­tro­pole es­père ob­te­nir le clas­se­ment au pa­tri­moine mon­dial dans deux ans. Interview

Monaco-Matin - - Côte D’azur - Re­cueilli par R. D.

Le pré­sident de la Mé­tro­pole at­ten­dait l’ar­bi­trage de la mi­nistre de la Cul­ture. Une étape va­li­dée, a ren­du pu­blic hier Ch­ris­tian Es­tro­si. Ce­lui-ci va donc pou­voir conti­nuer de sou­te­nir le dos­sier de clas­se­ment de la pro­me­nade des An­glais et de la ville nou­velle au pa­tri­moine mon­dial de l’Unesco (Or­ga­ni­sa­tion desNa­tions unies pour l’édu­ca­tion, la science et la cul­ture). Une pro­cé­dure très longue: la can­di­da­ture a été ren­due pu­blique en­dé­cembre 2012, l’ins­tal­la­tion de la Mis­sion pro­me­nade des An­glais à l’été 2014 et Ch­ris­tian Es­tro­si es­père ob­te­nir le clas­se­ment en 2018. Interview.

Pour­quoi la va­li­da­tion de la mi­nistre était- elle cru­ciale? Chaque an­née le gou­ver­ne­ment ne peut re­te­nir et donc sou­mettre à l’Unesco qu’un unique dos­sier dans deux do­maines: l’en­vi­ron­ne­ment et le pa­tri­moine. D’où la grande sa­tis­fac­tion de consta­ter que Mme Au­drey Azou­lay, que je re­mer­cie pour son sou­tien, a sui­vi l’avis po­si­tif du Co­mi­té des biens fran­çais qui s’est réuni le  oc­tobre.

Quel a été le rôle de ce co­mi­té? Les ex­perts Bé­né­dicte Sels­lagh, Yves Dauge et Fran­cis Ram­bert ont su com­prendre et trans­mettre à la­mi­nistre de la Cul­ture qui avait la dé­ci­sion fi­nale, la spé­ci­fi­ci­té unique et ex­cep­tion­nelle du dos­sier « Nice, ville neuve, née du tou­risme ». Cette étape consacre le bien­fon­dé et la qua­li­té de notre can­di­da­ture. Lorsque je l’ai an­non­cée en dé­cembre , Une étape dé­ci­sive vient d’être fran­chie dans le clas­se­ment du pa­tri­moine mon­dial par l’Unesco.

cer­tains l’es­ti­maient peu cré­dible. C’est une très belle re­con­nais­sance.

Le pé­ri­mètre du dos­sier de can­di­da­ture s’est éten­du: pour­quoi? Le dos­sier a évo­lué lors des re­cherches de la mis­sion. Cen­tré d’abord sur la seule pro­me­nade des An­glais, son pé­ri­mètre a été élar­gi à la ville nou­velle qui s’est dé­ve­lop­pée à par­tir de la fin du XVIIIe siècle avec la fonc­tion d’ac­cueil tou­ris­tique. Jean-

Jacques Ailla­gon, an­cien­mi­nistre de la Cul­ture [de  à ] , et toute son équipe ont me­né un tra­vail ex­cep­tion­nel d’une grande in­tel­li­gence. Je pense que leur dé­ter­mi­na­tion a comp­té dans la dé­ci­sion prise par le co­mi­té d’ex­perts. Dans l’émo­tion que je res­sens, je pense aus­si aux vic­times de la tra­gé­die du Juillet tom­bées sur le lieu qui est au­jourd’hui mis en exergue. C’est un hom­mage qui leur est ren­du.

Quelle est la suite de la pro­cé­dure? Le gou­ver­ne­ment s’est donc en­ga­gé à pré­sen­ter notre can­di­da­ture à l’Unesco. Ce se­ra à nous de convaincre ses ex­perts. Nous de­vrons fi­na­li­ser cer­tains as­pects scien­ti­fiques et tech­niques qui per­met­tront le dé­pôt dé­fi­ni­tif, ce qui re­pré­sente beau­coup de tra­vail. Et je sais que nous pou­vons comp­ter sur l’en­ga­ge­ment des Ni­çois et des Ni­çoises. Il est pos­sible que le clas­se­ment in­ter­vienne dans un dé­lai de deux ans, donc à l’ho­ri­zon . Je vais pren­dre­mon bâ­ton de pè­le­rin, faire le tour des chan­cel­le­ries lors demes dé­pla­ce­ments en Asie, aux ÉtatsU­nis, par­tout en Eu­rope. Je vais veiller àm’as­su­rer de sou­tiens afin que ce soit un dos­sier qui ras­semble. Je suis as­sez confiant, le gou­ver­ne­ment bri­tan­nique a tout lieu d’y être fa­vo­rable, nos amis amé­ri­cains qui ont em­prun­té le quai des Etats-Unis éga­le­ment. Même chose pour la Bel­gique et le jar­din Al­bert-Ier, la ca­thé­drale russe. Les Jeux de la Fran­co­pho­nie nous avaient per­mis de­mettre à l’hon­neur soixante- douze pays. Je compte sur de nom­breux sou­tiens.

Que peut-on es­pé­rer de ce clas­se­ment? Ce se­rait un vé­ri­table Graal pour Nice, sa­mé­tro­pole et la ré­gion. Les lieux la­bel­li­sés comme le mont Saint-Mi­chel, la ca­thé­drale d’Al­bi par exemple aug­mentent en­core leur at­trac­ti­vi­té. Nice est une ville dé­jà at­trac­tive mais notre des­ti­na­tion cultu­relle se trou­ve­rait ren­for­cée par le la­bel de l’Unesco. L’ob­jec­tif est aus­si de mon­ter en gamme en terme de pres­tige, ce que j’adosse à notre his­toire, notre cul­ture, notre iden­ti­té qui se­ront en­core da­van­tage re­con­nues dans le monde. Ce se­ra un élé­ment de plus dans notre stra­té­gie de com­mu­ni­ca­tion à l’in­ter­na­tio­nal. Et ce­la pro­dui­ra bien évi­dem­ment des re­tom­bées éco­no­miques avec des em­plois à la clé.

Quel se­ra votre rôle?

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.